Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imprimer

[#CONSOLAB] [RETAIL] | #Carrefour en #pleine #transformation | @ECOMMERCEMAG

DE DALILA BOUAZIZ | ECOMMERCE MAG | http://bit.ly/2KYZ26H

#Carrefour en #pleine #transformation

Suite au plan de transformation présenté en janvier, le groupe investit dans le digital et l'omnicanal en vue de devenir le numéro 1 de l'e-commerce alimentaire en France. Dernier investissement en date, l'ouverture d'une plateforme logistique en île-de-France pour alimenter les drives.

En janvier dernier, Alexandre Bompard, p-dg du groupe Carrefour, dévoilait son plan ambitieux dans l'e-commerce alimentaire. Le distributeur se fixe pour objectif de devenir le numéro 1 du secteur d'ici à 2022, en ­réalisant un chiffre d'affaires de 5 milliards d'euros, soit une part de marché supérieure à 20% du marché de ­l'e-commerce alimentaire. "Gagner la bataille de ­l'e-commerce de centre-ville est un défi essentiel pour Carrefour", a souligné Alexandre Bompard.

Pour cela, le distributeur muscle son offre logistique, maillon essentiel pour développer les trois axes stratégiques de son projet: le drive, la livraison à domicile et l'express. Le groupe investira 2,8 milliards d'euros d'ici cinq ans dans le digital, 560 millions d'euros par an, soit six fois plus que les investissements actuellement consentis pour changer de dimension sur le numérique et l'omnicanal. Carrefour a ainsi inauguré en avril sa nouvelle plateforme logistique implantée à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.


Une plateforme unique et un nouvel entrepôt

Construit par la société Segro sur l'ancien site de PSA, le nouvel entrepôt logistique de 26000m2, avec une extension possible de 6000m2 additionnels, est destiné à alimenter les drives et drives piétons de l'enseigne à Paris et en région parisienne, soit une cinquantaine de magasins d'ici la fin de l'année. Ces points de retrait sont en effet un axe stratégique pour Carrefour, très en retard par rapport à ses concurrents, notamment Leclerc qui rafle 50% du marché versus 8% pour le distributeur, selon la dernière étude Nielsen. "Nous devons avoir un système logistique de pointe pour garantir à nos clients qu'ils seront livrés à temps et que leurs commandes arriveront de manière complète, a souligné le p-dg lors de l'inauguration. Nous sommes convaincus que l'e-commerce est le futur de notre groupe et que la qualité de services que nous offrons est essentielle pour développer la confiance de nos clients."

Carrefour a confié à la société Stef, l'un des spécialistes européens de la logistique du froid, la prestation de sa plateforme logistique. Ce bâtiment multi- températures sera mécanisé en 2019 afin de multiplier par deux le nombre de commandes traitées (actuellement 600 commandes par jour, ­l'objectif étant de passer à 3500 d'ici fin 2018, et à 8000 commandes par jour en 2019). Le nombre de références produits passera quant à lui de 13000 à 20000 lors de la mécanisation de l'entrepôt.
 
Pour renforcer son identité digitale, le groupe, qui compte 14 applications et huit sites d'e-commerce non reliés entre eux, lancera cette année un site unique, Carrefour.fr. Le portail regroupera l'ensemble des offres marchandes alimentaires et non alimentaires généralistes. Le cybermarchand Ooshop vient aussi de changer de nom en avril dernier rebaptisé "Carrefour Livré chez vous". Le but? Débuter le processus d'uniformisation de tous les services et sites du distributeur autour de la marque leader, Carrefour.

Écrire un commentaire

Optionnel