Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Panel On The Web | Promise Consulting [Conso Blog]

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab: Un musée de Vienne documente la vie à l’ère du coronavirus

    Publié par Le journal du Montreal , le 6 Mai 2020

    Vienne | Un gant en caoutchouc abandonné, la photo d’un musicien à sa fenêtre, des dessins enfantins... Ces souvenirs de la vie au temps du coronavirus trouveront bientôt leur place au musée de la ville de Vienne qui a collecté des centaines de témoignages depuis le début de l’épidémie. 

    Depuis que le musée a appelé les Viennois, fin mars, à documenter leur quotidien bouleversé par la pandémie et son cortège de restrictions, il a reçu quelque 1800 contributions sous forme de photos, a indiqué mardi à l’AFP Konstanze Schäfer, porte-parole de l’établissement.

    «Nous voulons voir comment nous allons raconter à nos enfants et aux enfants de nos enfants ce qui s’est passé à Vienne, car c’est bien évidemment un moment fort pour nous tous», a expliqué Mme Schäfer.

    «Il faut faire cela maintenant (...), car déjà beaucoup de projets apparus au début de la crise, comme les initiatives d’entraide de voisinage, n’existent plus».

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab: #société Consommation, Éducation et Télémédecine : ce qui a changé et ce qui va rester !

    PUblié par Barbara Haddad de E.marketing, le 44 Mai 2020

    Allons-nous reprendre nos vieilles habitudes dès le 11 mai 2020 ou au contraire, cette période de confinement aura-t-elle sonné une ère nouvelle, où la consommation sera enfin raisonnée, l'école digitalisée et où nous consulterons nos médecins aussi bien au cabinet que depuis notre canapé ?

    Education : une complémentarité entre enseignement présentiel et distanciel à la rentrée 2020-21 ?

    L'arrivée du numérique dans le système scolaire a bousculé l'école dans son organisation, ses certitudes et a soulevé aussi de nombreuses inquiétudes, notamment quant aux inégalités qu'il peut générer : entre les écoles plus ou moins bien équipées, entre les élèves aussi qui ont plus ou moins facilement accès à un ordinateur ou internet à la maison ... Aussi la France ne figurait-elle pas, avant le confinement, parmi les pays les plus avancés dans la transformation digitale du modèle éducatif.

    Ce qui changé pendant " le Grand Confinement" ?

    Des millions d'élèves et d'enseignants ont basculé du jour au lendemain dans l'enseignement à distance, avec des facilités différentes selon chacun à s'approprier les outils numériques et assurer une continuité du programme scolaire. Ainsi, le CNED a gagné plus de 17 000 abonnés à ses cours en ligne depuis le 17 mars 2020 et l'utilisation des plateformes de visioconférences s'est accrue.

    " Ce qui change avec l'enseignement distanciel est que le sachant n'est plus positionné au centre d'une salle de cours, mais face à son ordinateur et discute avec ses élèves, eux aussi assis devant leur écran sur leur bureau, leur lit ou leur canapé, casque vissé sur la tête. Il y a donc un premier enjeu pour les professeurs : celui de garder l'attention de leur auditoire", constate Frédéric Sitterlé, Directeur Général de l'école HETIC, spécialisée dans les formations aux métiers d'internet, du web et du multimédia.

    Lire la suite

     

     

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab: Pour ou contre les chèques cadeaux pour relancer la consommation ?

    Publié par Les Échos Start - le 29 Mai 2020

     

    Après deux mois de confinement, comment relancer la consommation des Français ? C’est la question que tout le monde se pose (ou presque). Et pas qu’en France. 

    La technique de “l’hélicoptère monétaire” a même été évoquée par la Banque Centrale Européenne. C’est une politique monétaire démocratisée par l’économiste libéral Milton Friedman (qui ne la préconise pourtant pas), qui consiste à créer de la monnaie pour la distribuer directement à des particuliers. Ces derniers sont alors censés dépenser cet argent rapidement, donc relancer la consommation et donc l’économie. Quid du consumérisme largement décrié dans notre société aujourd’hui, surtout au vu de la crise systémique que nous traversons.

    Dans la commune de Locminé (Bretagne), le maire a misé sur une technique proche de “l'hélicoptère monétaire” en distribuant à ses 3.500 habitants de 18 ans et plus, un bon d’achat de 10 euros à dépenser dans l’un des commerces de la ville.

    La municipalité de Locminé n’est pas la seule à inciter à la relance de la consommation au niveau local. La Chambre de Commerce et d'Industrie d’Aix Marseille Provence se mobilise aussi pour venir en aide aux commerces du territoire en proposant des chèques cadeaux aux collectivités reversés aux particuliers. Le tout, soutenu par une campagne de communication autour du hashtag #çarepartici. 

     

    Lire la suite

     

     

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab: Le crédit à la consommation tente de limiter la casse

    Publié par Les Échos - le 28 Mai 2020

    Au premier trimestre, la production de crédit à la consommation a diminué de 5 % en France, sur un an, une situation que le confinement a forcément dégradé. Les spécialistes multiplient les initiatives pour aménager les dettes et faciliter les demandes de report.

    La crise sanitaire a brisé net l'élan du crédit à la consommation. Depuis cinq ans, ce mode de financement avait connu une embellie en France alors que les consommateurs - par comparaison aux pays voisins ou aux États-Unis - en sont traditionnellement peu friands.

    Report des échéances

    Au premier trimestre, la production de nouveau crédits a reculé en raison de l'arrêt de la consommation lié au confinement. Le montant total des crédits à la consommation a baissé de plus de 5 %, à 10,2 milliards d'euros, soit « la plus forte contraction trimestrielle depuis le premier trimestre 2012 », précise l'Association française des sociétés financières. Et encore, la baisse a été de 25 % en mars !

    La quasi-totalité des métiers ont souffert, avec une baisse de l'activité particulièrement marquée pour les financements d'automobiles d'occasion (-11,1 %) ou de véhicules neufs (-9,3 %). Les prêts personnels sont pour leur part en recul de plus de 6 % sur un an.

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab: Déconfinement : malgré un "rebond" de la consommation en France depuis le 11 mai, la récession va s'amplifier, selon l'Insee

    Publié par France Info , le 27 Mai 2020

    L'activité reprend "prudemment mais nettement" depuis le début du déconfinement. Le produit intérieur brut devrait quand même chuter "d'environ 20%" au deuxième trimestre, selon des projections dévoilées mercredi par l'Insee, qui appelle à les prendre avec précaution.

    Un "rebond" de la consommation des ménages. Pendant la première semaine du déconfinement, l'activité est repartie "prudemment mais nettement" en France, a constaté l'Institut national de la statistique (Insee). L'économie française tournerait actuellement "à environ quatre cinquièmes de son niveau d'avant crise", contre deux tiers pendant le confinement, précise l'Insee, dans ses enquêtes de conjoncture, publiées mercredi 27 mai. 

    "En dépit des incertitudes inhérentes à l'exercice, des tendances assez claires se dégagent, avec notamment une reprise assez nette bien qu'encore partielle de l'activité économique française", souligne l'Insee dans sa nouvelle estimation de l'impact de la crise sanitaire en cours.

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab:Coup de frein sur la consommation

    Publié par L'hebdo du Vendredi - le 26 mai 2020

    Alors que la tendance mondiale est à la baisse des ventes de bouteilles de champagne, le confinement a logiquement fait chuter la consommation en France.

    Depuis 2015, la tendance est la baisse des expéditions de bouteilles. (© l'Hebdo du Vendredi)
    L’annonce était un peu passée inaperçue, alors que la crise sanitaire s’installait peu à peu en Europe. Au début du mois de mars, le Comité Champagne avait publié les statistiques précises des expéditions de bouteilles pour 2019 qui confirmaient la tendance constatée ces dernières années. Le nombre total de cols écoulés (297 561 896) est en baisse de 1,6 % par rapport à l’année précédente mais le chiffre d’affaires, lui, progresse de 3,4 % pour s’établir juste au dessus des 5 milliards d’euros. Une conjoncture mi-figue mi-raisin qui risque d’être un peu plus fragilisée par la crise mondiale que nous vivons actuellement. Sur le marché français, qui dévisse depuis plus de dix ans (-4 % en 2019), le confinement a freiné un peu plus la consommation. selon Vin & société, association et lobby français du vin, « les professionnels estiment que le confinement devrait représenter une baisse de vente de vins de l’ordre de 40 % à 50 % minimum ». Si les fermetures des cafés, hôtels et restaurants l’expliquent en partie, il faut aussi prendre en compte l’aspect festif de la consommation de vin et d’alcool en général. « Les Français se sont concentrés sur les achats de première nécessité alimentaire se détournant de la consommation plaisir faute de moments de convivialité et de partage entre amis ou en famille », estime Joël Forgeau, président de Vin et société.

     
    Lire la suite