Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1- Actualités

  • Imprimer

    Les enjeux de la formation hybride : privilégier le made in local au "made in ailleurs"

    Fier et heureux de contribuer au débat sur la formation hybride dans le cadre de l'action souhaitée par le Gouvernement de relocalisation des savoir-faire en France et des changements associés au Monde l'après-COVID.  

    Avec mes deux coauteurs, Valérie Jourdan et Jean-Claude Pacitto, nous avons mené une grande enquête sur les besoins des entreprises, tant du point de vue des employeurs que des salariés, sur les besoins de la formation hybride. Ces résultats sont éclairants dans le cade du débat initié par Jean-Michel Blanquer lors de l'ouverture à Poitiers de la première université école-entreprise.

    Elle pointe en particulier du doigt deux inadaptations fortes, dont une est aggravée par la crise de la COVID et l'autre révélée par cette dernière.

    La première, c'est une inadéquation entre les formations proposées et les emplois disponibles. C'est cette inadéquation qui explique la rigidité actuelle dans le secteur de l'emploi : entre 800.000 et 900.000 offres d'emplois seraient actuellement non pourvues, alors que la France compte 3,5 millions de chômeurs (en catégorie A). 

    La deuxième, c'est la révolution introduite par la généralisation du télétravail. Il est peu probable que les entreprises reviennent à un mode d'organisation antérieure au COVID. Or la généralisation du travail à distance pose effectivement des questions sur les règles de savoir-être et de savoir-faire. Etre salarié en entreprise, comme nous le rappelons dans l'article, c'est, quelle que soit la fonction, adopter une posture, jouer un rôle, se plier à des règles différentes de celles du cercle familial. Comment les transposer dans un futur statut du "salarié à domicile" ?

    Enfin, nous pensons que l'enjeu de la formation hybride, c'est aussi la reconquête du savoir-faire local. L'Education Nationale et l'Enseignement Supérieur se sont trop souvent détournés de certaines formations, assurées en ordre dispersé par des Chambres Syndicales, des Syndicats Professionnels ou des Grands Groupes. Les métiers d'art, par exemple, demeurent des trésors en péril. Ce qui est préoccupant, dans une optique de relance économique, c'est la disparition du savoir-faire local au profit du "Made in Ailleurs". 

    [TELECHARGER L'ARTICLE COMPLET]

    @jean-claude pacitto @valerie jourdan @philippe jourdan #economie #savoir-faire #relocalisation #industrie #artisanat #croissance #france #metiers #universite #grandesecoles #educationnationale #enseignementsuperieur @jean-michel blanquer @agnes pannier-runacher

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab : Les salariés préfèrent le bon vieux bureau individuel fermé

    Publié par France Info, le 1er Juillet 2021

    Dans quelles conditions veulent travailler les Français, dans quel type de bureau ? Alors que les entreprises veulent développer les espaces communs, les salariés se prononcent contre l'open space et le flex office.

    Les salariés rejettent très nettement l’open space. Seulement un salarié sur huit a désormais envie de travailler dans un espace de travail partagé. La crise sanitaire est passée par là. Selon Ingrid Nappi, professeur et chercheur à l’Essec, l’École de commerce qui a interrogé des salariés, si les Français rejettent désormais encore plus l’open space, c’est parce qu’il est perçu comme moins hygiénique. En plus de générer de la fatigue parce qu’il est bruyant. Et d’être perçu davantage comme un espace de collaboration que comme un espace de travail propice à la concentration.

    [LIRE LA SUITE]

    #data #consumer #agility #marketresearch #eco #work #france

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab : Vers une pénurie de cartes de paiement ?

    Publié par France Info, le 1er Juillet 2021

    Le manque de puces électroniques ne menace pas uniquement le secteur automobile. Les cartes bancaires, et de paiement en général, pourraient elles aussi en subir les conséquences. À tel point que les fabricants parlent de possible pénurie.

    Pénurie : le mot est lâché et l’alerte lancée par la Smart Payment Association, l’association représentative des groupes qui fabriquent les cartes bancaires, et les cartes à puce au sens large, dont le groupe français Thales. Jacques Doucerain qui préside l’association, vient de se fendre d’un communiqué pour prévenir : "Sans amélioration de la situation, des millions de cartes qui permettent les achats ou les transactions financières vont manquer."

    [LIRE LA SUITE]

    #data #consumer #agility #marketresearch #eco #france

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab : Prix du gaz, pass sanitaire européen, congé parental... Voici ce qui change ce jeudi

    Publié par France Info, le 30 Juin 2021

    En raison de l'épidémie de Covid-19, plusieurs mesures qui devraient prendre effet le 1er janvier ont été repoussées. Franceinfo fait le tour de ce qui change jeudi.

    Après la salve de changements entrés en vigueur mercredi avec la quatrième étape du calendrier de déconfinement, de nouvelles mesures sont attendues jeudi 1er juillet. Doublement du congé paternité, revalorisation du chômage partiel, ou encore hausse des indemnités pour les arrêts de travail : le monde du travail est concerné, mais pas uniquement. Les conditions pour voyager en Europe ou encore le prix du gaz vont également changer. 

    [LIRE LA SUITE]

    #data #consumer #agility #marketresearch #eco #france #covid #gaz

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab : Automobile : explosion des ventes en ligne de voitures d'occasion en 2020

    Publié par France Info, le 3 Juin 2021

    Les ventes de voitures d'occasion se multiplient sur internet depuis le début de la crise sanitaire. Les constructeurs, eux, se sont mis au reconditionnement. 
    Dominique Settbon a commandé une voiture d'occasion sur Internet, qu'il a payée 11 000 euros. Il la découvre en présence des caméras de France Télévisions. "On constate les petits défauts qui étaient précisés sur le site, pour l'instant il n'y en a pas plus", explique-t-il. Il s'est laissé tenter par l'expérience grâce au catalogue varié disponible sur le site, et la possibilité de pouvoir restituer le véhicule dans les deux semaines. 

    [LIRE LA SUITE]

    #data #consumer #agility #marketresearch #eco #auto #france

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab : Les Français ont confiance en leurs entreprises en cette période de pandémie

    Publié par France Info, le 1er Juin 2021

    Comment les Français jugent leurs entreprises en pleine pandémie ? Une enquête que révèle franceinfo est publiée mardi 1er juin. Elle a été réalisée en décembre dernier par le groupe Elabe pour l’Institut de l’Entreprise.

    Cette étude sur l'entreprise face aux attentes des Français a une particularité : elle n’est pas tirée d’un sondage traditionnel mais de rencontres sur le terrain, menées pour l'Institut de l'Entreprise par Elabe. Une démarche inédite qui a consisté en un dialogue direct et sans filtres ni questions taboues entre citoyens et chefs d’entreprises, grandes et petites, à travers douze ateliers-débats dans l’ensemble des régions. À chaque fois, un patron face à une dizaine de Français de catégories socio-professionnelles et sensibilités politiques diverses.

    [LIRE LA SUITE]

    #data #consumer #agility #marketresearch #france #eco #covid