Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1- Actualités

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab: Pour ou contre les chèques cadeaux pour relancer la consommation ?

    Publié par Les Échos Start - le 29 Mai 2020

     

    Après deux mois de confinement, comment relancer la consommation des Français ? C’est la question que tout le monde se pose (ou presque). Et pas qu’en France. 

    La technique de “l’hélicoptère monétaire” a même été évoquée par la Banque Centrale Européenne. C’est une politique monétaire démocratisée par l’économiste libéral Milton Friedman (qui ne la préconise pourtant pas), qui consiste à créer de la monnaie pour la distribuer directement à des particuliers. Ces derniers sont alors censés dépenser cet argent rapidement, donc relancer la consommation et donc l’économie. Quid du consumérisme largement décrié dans notre société aujourd’hui, surtout au vu de la crise systémique que nous traversons.

    Dans la commune de Locminé (Bretagne), le maire a misé sur une technique proche de “l'hélicoptère monétaire” en distribuant à ses 3.500 habitants de 18 ans et plus, un bon d’achat de 10 euros à dépenser dans l’un des commerces de la ville.

    La municipalité de Locminé n’est pas la seule à inciter à la relance de la consommation au niveau local. La Chambre de Commerce et d'Industrie d’Aix Marseille Provence se mobilise aussi pour venir en aide aux commerces du territoire en proposant des chèques cadeaux aux collectivités reversés aux particuliers. Le tout, soutenu par une campagne de communication autour du hashtag #çarepartici. 

     

    Lire la suite

     

     

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab: Le crédit à la consommation tente de limiter la casse

    Publié par Les Échos - le 28 Mai 2020

    Au premier trimestre, la production de crédit à la consommation a diminué de 5 % en France, sur un an, une situation que le confinement a forcément dégradé. Les spécialistes multiplient les initiatives pour aménager les dettes et faciliter les demandes de report.

    La crise sanitaire a brisé net l'élan du crédit à la consommation. Depuis cinq ans, ce mode de financement avait connu une embellie en France alors que les consommateurs - par comparaison aux pays voisins ou aux États-Unis - en sont traditionnellement peu friands.

    Report des échéances

    Au premier trimestre, la production de nouveau crédits a reculé en raison de l'arrêt de la consommation lié au confinement. Le montant total des crédits à la consommation a baissé de plus de 5 %, à 10,2 milliards d'euros, soit « la plus forte contraction trimestrielle depuis le premier trimestre 2012 », précise l'Association française des sociétés financières. Et encore, la baisse a été de 25 % en mars !

    La quasi-totalité des métiers ont souffert, avec une baisse de l'activité particulièrement marquée pour les financements d'automobiles d'occasion (-11,1 %) ou de véhicules neufs (-9,3 %). Les prêts personnels sont pour leur part en recul de plus de 6 % sur un an.

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab: Déconfinement : malgré un "rebond" de la consommation en France depuis le 11 mai, la récession va s'amplifier, selon l'Insee

    Publié par France Info , le 27 Mai 2020

    L'activité reprend "prudemment mais nettement" depuis le début du déconfinement. Le produit intérieur brut devrait quand même chuter "d'environ 20%" au deuxième trimestre, selon des projections dévoilées mercredi par l'Insee, qui appelle à les prendre avec précaution.

    Un "rebond" de la consommation des ménages. Pendant la première semaine du déconfinement, l'activité est repartie "prudemment mais nettement" en France, a constaté l'Institut national de la statistique (Insee). L'économie française tournerait actuellement "à environ quatre cinquièmes de son niveau d'avant crise", contre deux tiers pendant le confinement, précise l'Insee, dans ses enquêtes de conjoncture, publiées mercredi 27 mai. 

    "En dépit des incertitudes inhérentes à l'exercice, des tendances assez claires se dégagent, avec notamment une reprise assez nette bien qu'encore partielle de l'activité économique française", souligne l'Insee dans sa nouvelle estimation de l'impact de la crise sanitaire en cours.

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab:Coup de frein sur la consommation

    Publié par L'hebdo du Vendredi - le 26 mai 2020

     

    Alors que la tendance mondiale est à la baisse des ventes de bouteilles de champagne, le confinement a logiquement fait chuter la consommation en France.

    Depuis 2015, la tendance est la baisse des expéditions de bouteilles. (© l'Hebdo du Vendredi)
    L’annonce était un peu passée inaperçue, alors que la crise sanitaire s’installait peu à peu en Europe. Au début du mois de mars, le Comité Champagne avait publié les statistiques précises des expéditions de bouteilles pour 2019 qui confirmaient la tendance constatée ces dernières années. Le nombre total de cols écoulés (297 561 896) est en baisse de 1,6 % par rapport à l’année précédente mais le chiffre d’affaires, lui, progresse de 3,4 % pour s’établir juste au dessus des 5 milliards d’euros. Une conjoncture mi-figue mi-raisin qui risque d’être un peu plus fragilisée par la crise mondiale que nous vivons actuellement. Sur le marché français, qui dévisse depuis plus de dix ans (-4 % en 2019), le confinement a freiné un peu plus la consommation. selon Vin & société, association et lobby français du vin, « les professionnels estiment que le confinement devrait représenter une baisse de vente de vins de l’ordre de 40 % à 50 % minimum ». Si les fermetures des cafés, hôtels et restaurants l’expliquent en partie, il faut aussi prendre en compte l’aspect festif de la consommation de vin et d’alcool en général. « Les Français se sont concentrés sur les achats de première nécessité alimentaire se détournant de la consommation plaisir faute de moments de convivialité et de partage entre amis ou en famille », estime Joël Forgeau, président de Vin et société.
     
    Lire la suite

     

     

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab: Infographie Déconfinement : quelles nouvelles habitudes de consommation ?

    Publié par Fiona Gentilleau le

    Après la période de confinement, les Français admettent, pour la grande majorité, avoir changé leurs habitudes de consommation et la plupart comptent favoriser les produits locaux. C'est ce que révèle cette étude YouGov, menée en exclusivité pour E-marketing.

     

    62% des répondants de l'étude déclarent que la crise du Covid-19 les a fait réfléchir sur leur manière de consommer. La moitié des sondés n'ont pas repris leurs anciennes habitudes depuis la fin du confinement et toujours 1 Français sur 2 pense que la crise va durablement changer la manière de consommer.

    Déjà, en favorisant le made in France pour 78% des répondants. 83% des sondés comptent ainsi favoriser les produits locaux, 69% veulent soutenir les petits commerces de proximité. Pourtant consommer local peut s'avérer plus difficile et les freins à l'achat sont nombreux : le prix est le principal problème (76%) suivi de l'offre trop réduite (21%), le manque de confiance (12%), la qualité (11%), l'accès à ces produits (10%) et enfin la notoriété des marques (5%). Pourtant, 59% des sondés sont prêts à payer plus cher pour un produit made in France.

     

    Lire la suite

  • Imprimer

    #Promiseconsulting #Consolab: LES ENTREPRISES FRANCAISES ET LES CONSEQUENCES DU #COVID-19

    Publié par Promise Consulting - le 22 Mai 2020

    Premiers résultats d’une étude en profondeur menée en ligne auprès des entreprises françaises sur l’impact du #COVID-19

    POUR SORTIR DE LA CRISE, LES CHEFS D’ENTREPRISE, DEMANDEURS DE L’AIDE DE L’ÉTAT, SE SONT MASSIVEMENT APPUYÉS SUR LEURS SALARIES

     

    Dans le cadre d’un partenariat avec la société Promise Consulting | Panel On The Web et l’IFG (leader de la formation professionnelle), quatre enseignants-chercheurs ont mené une grande étude en ligne auprès des chefs d’entreprise français sur l’impact de la crise du #COVID-19. Les premiers résultats révèlent que les entreprises se sont d’abord appuyées sur leurs salariés et leur environnement proche.

     

    Paroles d’experts

    Quatre chercheurs universitaires des universités de Corte (T. Fabiani et P. Terramorsi) et de Paris-Est (P. Jourdan et J.C. Pacitto) livrent ici leur décryptage sur les premiers enseignements de cette étude menée en ligne auprès de près de 400 chefs d’entreprise sur le territoire national.Un enseignement majeur : pragmatiques, les chefs d’entreprise, tout en étant demandeurs de l’aide de l’Etat, se sont d’abord appuyés sur leurs salariés et leurs clients.

    Lire la suite