Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

carrefour

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [RETAIL] | Les coulisses d'un #drive #piéton #Carrefour à #Paris | @LSA

    DE JEROME PARIGI | LSA | http://bit.ly/2M1sRVA

    Les coulisses d'un #drive #piéton #Carrefour à #Paris

    Peu de livraisons ce mardi 17 avril, jour de démarrage du service de drive piéton de Carrefour à Paris. Mais en plus du test d'achat réalisé un peu plus tôt au Carrefour City de la rue de Belleville, nous sommes allés découvrir le « concept » dans le City du 41 bvd des Batignolles à Paris.

    Une quinzaine. C’est le nombre de livraisons que Carrefour aurait réalisé ce mardi 17 avril dans ses 6 drive piétons parisiens. Un démarrage en douceur qui n’émeut pas plus que ça le franchisé du Carrefour City du 41 Boulevard des Batignolles. Un ancien Dia de 300 m², flambant neuf, qui arbore depuis le 22 février les codes du concept New City avec ses murs gris souris qui remplacent le marron taupe qui dominait dans la précédente mouture. « Il faut laisser le temps au service de s’installer, au système de se roder », explique Cyril Luc Bansay, 42 ans, à la tête du magasin avec son épouse après plusieurs années passées aux Etats-Unis à développer des réseaux de boulangerie, dont Paul.

    4 commandes assurées le premier jour

    Au moins, avec 4 commandes traitées dans la journée, il peut se féliciter d’être sans doute le magasin qui a traité le plus de commandes en ce jour de lancement. Difficile de se faire une idée sur la clientèle. Les montants des 4 paniers sont très différents (40, 60, 80 et plus 100 euros). Les clients aussi, avec une cliente fidèle de retour de vacances qui avoue au gérant qu’elle continuera quand même à faire ses courses du quotidien, le frais notamment, mais aussi un nouveau venu qui avait eu vent de ce nouveau service dans l’édition du dimanche du Parisien. Ce sont ceux-là que Cyril Luc Bansay espère séduire en priorité, persuadé qu’à l’heure du mobile roi, il faut offrir ce service et qui a saisi sans hésiter l’opportunité quand il a appris le déploiement à Paris. « C’est un plus de proposer, complément de la mise à disposition de sa commande avec des prix d’hyper, un vrai magasin à côté avec du personnel et une offre complète de 8500 références », considère Cyril Luc Bansay. Une pierre dans le jardin des drive piétons de E. Leclerc qui n’auront pas cet atout à avancer ?

    Un modèle très simple

    A dire vrai, ce modèle de drive piéton là ne réclame que très peu d’infrastructure. Une livraison par jour, le matin, stockée en chambre froide. Une petite banque d’accueil posée à l’entrée du magasin le long de la ligne de caisse. Le personnel briffé sur l’heure prévue des retraits pour être vigilant, mais avec 4 commandes, il n’y pas eu embouteillage. Et enfin de la signalétique – très présente – en vitrine et sur le mur d’entrée et emballé c’est pesé. Pas d’outil spécifique en caisse non plus. Non tout se prépare en amont dans l’entrepôt d’Aulnay relève Cyril Luc Bansay. Tout sauf la relation client, le sourire, le service, avec lesquels il espère fidéliser et recruter anciens et nouveaux clients. Seule sueur froide, l’ouverture de la boîte à œufs devant le client. « En formation ça passe facilement, mais en situation réelle on ne veut surtout pas qu’il y ait de la casse », glisse-t-il, soulagé de n’avoir eu que des œufs intacts aujourd’hui.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [RETAIL] | #Carrefour en #pleine #transformation | @ECOMMERCEMAG

    DE DALILA BOUAZIZ | ECOMMERCE MAG | http://bit.ly/2KYZ26H

    #Carrefour en #pleine #transformation

    Suite au plan de transformation présenté en janvier, le groupe investit dans le digital et l'omnicanal en vue de devenir le numéro 1 de l'e-commerce alimentaire en France. Dernier investissement en date, l'ouverture d'une plateforme logistique en île-de-France pour alimenter les drives.

    En janvier dernier, Alexandre Bompard, p-dg du groupe Carrefour, dévoilait son plan ambitieux dans l'e-commerce alimentaire. Le distributeur se fixe pour objectif de devenir le numéro 1 du secteur d'ici à 2022, en ­réalisant un chiffre d'affaires de 5 milliards d'euros, soit une part de marché supérieure à 20% du marché de ­l'e-commerce alimentaire. "Gagner la bataille de ­l'e-commerce de centre-ville est un défi essentiel pour Carrefour", a souligné Alexandre Bompard.

    Pour cela, le distributeur muscle son offre logistique, maillon essentiel pour développer les trois axes stratégiques de son projet: le drive, la livraison à domicile et l'express. Le groupe investira 2,8 milliards d'euros d'ici cinq ans dans le digital, 560 millions d'euros par an, soit six fois plus que les investissements actuellement consentis pour changer de dimension sur le numérique et l'omnicanal. Carrefour a ainsi inauguré en avril sa nouvelle plateforme logistique implantée à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.


    Une plateforme unique et un nouvel entrepôt

    Construit par la société Segro sur l'ancien site de PSA, le nouvel entrepôt logistique de 26000m2, avec une extension possible de 6000m2 additionnels, est destiné à alimenter les drives et drives piétons de l'enseigne à Paris et en région parisienne, soit une cinquantaine de magasins d'ici la fin de l'année. Ces points de retrait sont en effet un axe stratégique pour Carrefour, très en retard par rapport à ses concurrents, notamment Leclerc qui rafle 50% du marché versus 8% pour le distributeur, selon la dernière étude Nielsen. "Nous devons avoir un système logistique de pointe pour garantir à nos clients qu'ils seront livrés à temps et que leurs commandes arriveront de manière complète, a souligné le p-dg lors de l'inauguration. Nous sommes convaincus que l'e-commerce est le futur de notre groupe et que la qualité de services que nous offrons est essentielle pour développer la confiance de nos clients."

    Carrefour a confié à la société Stef, l'un des spécialistes européens de la logistique du froid, la prestation de sa plateforme logistique. Ce bâtiment multi- températures sera mécanisé en 2019 afin de multiplier par deux le nombre de commandes traitées (actuellement 600 commandes par jour, ­l'objectif étant de passer à 3500 d'ici fin 2018, et à 8000 commandes par jour en 2019). Le nombre de références produits passera quant à lui de 13000 à 20000 lors de la mécanisation de l'entrepôt.
     
    Pour renforcer son identité digitale, le groupe, qui compte 14 applications et huit sites d'e-commerce non reliés entre eux, lancera cette année un site unique, Carrefour.fr. Le portail regroupera l'ensemble des offres marchandes alimentaires et non alimentaires généralistes. Le cybermarchand Ooshop vient aussi de changer de nom en avril dernier rebaptisé "Carrefour Livré chez vous". Le but? Débuter le processus d'uniformisation de tous les services et sites du distributeur autour de la marque leader, Carrefour.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [PARTENARIAT] | #Carrefour et #Tesco nouent un #partenariat #stratégique | @FASHIONNETWORK

    DE FASHION NETWORK | http://bit.ly/2MRNO1g

    #Carrefour et #Tesco nouent un #partenariat #stratégique

    Carrefour et Tesco ont annoncé lundi prévoir de nouer un accord stratégique de long terme portant sur des services apportés à leurs fournisseurs et l’achat en commun de produits de marque propre et de biens non marchands. L'accord couvrira les relations stratégiques des deux enseignes avec leurs fournisseurs, comme la vente de services marketing ou de données de ventes sur des produits.

    Par ailleurs, leur alliance à l'achat - qui ne couvre par les produits frais - permettra aussi aux deux groupes d’ abaisser leurs prix d'achats, augmentant ainsi leur compétitivité. Parallèlement, chaque société continuera à travailler de son côté avec ses producteurs locaux et nationaux.

    L'accord, qui devrait être finalisé dans un délai de deux mois, sera régi par des cycles opérationnels de trois ans.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DIGITAL] | #Picard et #Carrefour, les #enseignes les plus #actives sur #YouTube au 1er trimestre 2018 | @LSA

    DE MIRABELLE BELLOIR | LSA | http://bit.ly/2jeUfym

    #Picard et #Carrefour, les #enseignes les plus #actives sur #YouTube au 1er trimestre 2018

    L’agence TubeReach réalise chaque trimestre un baromètre de vitalité afin de mesurer le dynamisme des marques sur YouTube. Du côté des enseignes de distribution (hors beauté), ce sont Picard et Carrefour qui ont été les plus actives au 1er trimestre 2018.

    Chaque trimestre, l’agence de conseil TubeReach réalise un « baromètre de vitalité » qui analyse et évalue le dynamisme de 500 chaînes YouTube françaises de grandes marques. Elle attribue à chacune un indice de vitalité calculé sur 100. A partir de ces notes, TubeReach a réalisé un classement des 10 enseignes de grande distribution (hors beauté) les plus actives. « C’est un secteur hétérogène. Après cinq bons élèves ayant des scores relativement proches et élevés, nous observons un décrochag certain et donc un potentiel de progression avéré… », commente TubeReach. Effectivement, au premier trimestre 2018, les 5 premières chaînes d’enseigne présentent des indices au-dessus de 25 sur 100. Ce sont Picard et Carrefour qui ont été les enseignes les plus actives avec, pour chacune, un score de 37. A titre de comparaison, dans le domaine de la beauté, sur la même période, Sephora a obtenu un score de 76. La grande distribution a donc encore de gros progrès à faire dans le domaine.

    000279341_illustration_large.png

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [COMMERCE VOCAL] | #Carrefour s’#allie avec #Google pour #créer une #assistante #vocale | @PRESSECITRON

    DE SETRA | PRESSE CITRON | http://bit.ly/2Gdex9q

    #Carrefour s’#allie avec #Google pour #créer une #assistante #vocale

    Carrefour présente Léa, son assistante vocale intégrée aux enceintes connectées de Google.

    Alors qu’Amazon prépare le lancement d’Alexa et des enceintes connectées Echo dans l’Hexagone, Carrefour et Google s’allient pour créer « Léa », une sorte d’assistante connectée dédiée aux courses que l’on peut invoquer sur Google Assistant ou Google Home.

    Présentée comme « l’assistant Carrefour », Léa se base donc sur la technologie de Google pour améliorer l’expérience des clients. « Avec Carrefour et votre assistant Google, gérez votre quotidien rien qu’au son de votre voix : infos magasin, liste de courses, ingrédients de vos recettes préférées sous la main », explique Carrefour.

    Sur Google Assistant ou Google Home, l’utilisateur invoque Léa avec la phrase « Ok Google, parler avec Carrefour ». Puis il s’identifie, et après cela, il sera possible d’utiliser l’assistante de Carrefour pour gérer sa liste de courses, trouver des recettes ou encore trouver un magasin.

    « Léa a été conçue pour simplifier le quotidien de nos clients afin qu’ils puissent gérer leurs listes de courses sur les sites et applications Drive et Ooshop, uniquement à l’aide de la voix », lit-on dans un communiqué de presse. « L’assistant vocal est aussi capable d’ajouter les ingrédients au panier à partir d’une recette de cuisine et de donner des informations sur les magasins aux alentours comme l’adresse, les horaires ou l’itinéraire ».

    Pour rappel, Google Home est arrivé en France en 2017. Amazon Echo, l’enceinte connectée du géant du e-commerce Amazon, devrait quant à elle débarquer cette année. Et parmi les fonctionnalités du haut-parleur d’Amazon aux Etats-Unis, il y a la possibilité de faire ses courses via « Alexa Voice Shopping ».

    Sinon, Google a aussi récemment présenté de nouvelles fonctionnalités « transactionnelles » en France.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DRIVE] | #Carrefour lance en #avril des "#drive #piéton" à #Paris pour contrer #Leclerc | @LADEPECHE

    DE LA DEPECHE | http://bit.ly/2GkxciX

    #Carrefour lance en #avril des "#drive #piéton" à #Paris pour contrer #Leclerc

    (AFP) - Le groupe de grande distribution Carrefour va lancer en avril ses premiers "drive piéton" à Paris et Lyon afin de contrer un de ses concurrents, Leclerc, qui lance son service de livraison à domicile dans la capitale le 26 mars. Un "drive piéton" permet au consommateur ne disposant pas de voiture de récupérer ses courses commandées sur internet dans un magasin de centre-ville.

    "A Paris, Carrefour compte plus de 250 magasins dont la plupart livrent déjà à domicile (...) Après Lyon le 9 avril, nous ouvrirons nos premiers +drive piéton+ dans la capitale" dans le courant du mois, affirme Marie Cheval, directrice exécutive en charge notamment des questions numériques chez Carrefour, dans un entretien à paraître jeudi dans les Echos

    L'initiative entre dans le cadre du plan de transformation annoncé le 23 janvier dans lequel Carrefour s'est fixé un objectif de 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le commerce en ligne alimentaire d'ici 2022, contre environ 850 millions en 2017. Carrefour va aussi se positionner sur le créneau capital actuellement dans la grande distribution de la livraison express à domicile, avec le déploiement "dans les prochains mois" dans 15 villes d'un service de livraison en une heure.

    Enfin, elle a annoncé l'inauguration le 10 avril, à Aulnay-sous-Bois, d'un "nouvel outil industriel de pointe de préparation de commandes". Elle assure qu'il sera aussi efficace que l'entrepôt automatisé construit par son concurrent Casino en partenariat avec l'épicier en ligne britannique Ocado, afin d'accélérer la préparation des livraisons à domicile.