Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paris

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [RETAIL] | Les coulisses d'un #drive #piéton #Carrefour à #Paris | @LSA

    DE JEROME PARIGI | LSA | http://bit.ly/2M1sRVA

    Les coulisses d'un #drive #piéton #Carrefour à #Paris

    Peu de livraisons ce mardi 17 avril, jour de démarrage du service de drive piéton de Carrefour à Paris. Mais en plus du test d'achat réalisé un peu plus tôt au Carrefour City de la rue de Belleville, nous sommes allés découvrir le « concept » dans le City du 41 bvd des Batignolles à Paris.

    Une quinzaine. C’est le nombre de livraisons que Carrefour aurait réalisé ce mardi 17 avril dans ses 6 drive piétons parisiens. Un démarrage en douceur qui n’émeut pas plus que ça le franchisé du Carrefour City du 41 Boulevard des Batignolles. Un ancien Dia de 300 m², flambant neuf, qui arbore depuis le 22 février les codes du concept New City avec ses murs gris souris qui remplacent le marron taupe qui dominait dans la précédente mouture. « Il faut laisser le temps au service de s’installer, au système de se roder », explique Cyril Luc Bansay, 42 ans, à la tête du magasin avec son épouse après plusieurs années passées aux Etats-Unis à développer des réseaux de boulangerie, dont Paul.

    4 commandes assurées le premier jour

    Au moins, avec 4 commandes traitées dans la journée, il peut se féliciter d’être sans doute le magasin qui a traité le plus de commandes en ce jour de lancement. Difficile de se faire une idée sur la clientèle. Les montants des 4 paniers sont très différents (40, 60, 80 et plus 100 euros). Les clients aussi, avec une cliente fidèle de retour de vacances qui avoue au gérant qu’elle continuera quand même à faire ses courses du quotidien, le frais notamment, mais aussi un nouveau venu qui avait eu vent de ce nouveau service dans l’édition du dimanche du Parisien. Ce sont ceux-là que Cyril Luc Bansay espère séduire en priorité, persuadé qu’à l’heure du mobile roi, il faut offrir ce service et qui a saisi sans hésiter l’opportunité quand il a appris le déploiement à Paris. « C’est un plus de proposer, complément de la mise à disposition de sa commande avec des prix d’hyper, un vrai magasin à côté avec du personnel et une offre complète de 8500 références », considère Cyril Luc Bansay. Une pierre dans le jardin des drive piétons de E. Leclerc qui n’auront pas cet atout à avancer ?

    Un modèle très simple

    A dire vrai, ce modèle de drive piéton là ne réclame que très peu d’infrastructure. Une livraison par jour, le matin, stockée en chambre froide. Une petite banque d’accueil posée à l’entrée du magasin le long de la ligne de caisse. Le personnel briffé sur l’heure prévue des retraits pour être vigilant, mais avec 4 commandes, il n’y pas eu embouteillage. Et enfin de la signalétique – très présente – en vitrine et sur le mur d’entrée et emballé c’est pesé. Pas d’outil spécifique en caisse non plus. Non tout se prépare en amont dans l’entrepôt d’Aulnay relève Cyril Luc Bansay. Tout sauf la relation client, le sourire, le service, avec lesquels il espère fidéliser et recruter anciens et nouveaux clients. Seule sueur froide, l’ouverture de la boîte à œufs devant le client. « En formation ça passe facilement, mais en situation réelle on ne veut surtout pas qu’il y ait de la casse », glisse-t-il, soulagé de n’avoir eu que des œufs intacts aujourd’hui.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [LIVRAISON] | #Cdiscount lance à #Paris la #livraison sur des #créneaux de #30mn | @LSA

    DE FLORE FAUCONNIER | LSA | http://bit.ly/2KkHlLe

    #Cdiscount lance à #Paris la #livraison sur des #créneaux de #30mn

    Chronopost stocke les colis dans les consignes automatiques du réseau Pickup et Stuart se charge du dernier kilomètre. Le lancement de ce nouveau service fournit aussi à Cdiscount l'occasion d'annoncer que Pierre-Yves Escarpit est nommé directeur général adjoint en charge de la supply chain.

    Cdiscount, qui propose déjà la livraison le jour-même à Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Strasbourg et Marseille en partenariat avec Chronopost, va un cran plus loin aujourd’hui. Il annonce que ses clients parisiens peuvent, à partir de ce 25 juin, se faire livrer par vélo ou vélo-cargo sur un créneau horaire de leur choix de 30 minutes une commande passée la veille. Un service développé par Chronopost et Stuart (groupe La Poste) qui s’appuie sur un réseau de consignes.

    En pratique, dès la commande passée, Chronopost collecte le colis dans les entrepôts de Cdiscount et le transporte jusqu’à la consigne Pickup (réseau qui, comme Chronopost, appartient à DPDgroup) la plus proche du destinataire. Celui-ci reçoit un mail et un SMS l’invitant à programmer un créneau de livraison de livraison de 30mn, soit le jour-même (et dès la mise à disposition du colis dans la consigne) jusqu’à 22h, soit l’un des sept jours suivants entre 10h et 22h. Stuart affecte alors à l’un de ses coursiers le soin d’aller retirer le colis dans la consigne et de le livrer au client. Le service est lancé à Paris dans un premier temps mais bien entendu attendu dans d'autres villes.

    ... et une nomination

    "La livraison est aujourd’hui une composante fondamentale de l’acte d’achat et par conséquent un élément clé de notre compétitivité, commente Pierre-Yves Escarpit, directeur des opérations de Cdiscount depuis 2013 et nouvellement promu directeur général adjoint en charge de la supply chain. Après la livraison le dimanche et la livraison le même jour, ce partenariat nous permet d’étoffer notre palette de solutions de livraison et de proposer à nos clients une offre toujours plus innovante et flexible s’adaptant à tous leurs besoins."

    La rapidité d’expédition et la précision de la livraison sont aujourd’hui des arguments de différentiation majeurs pour les e-commerçants, ajoute d’ailleurs Cdiscount dans un communiqué, précisant que 85% des e-shoppers européens souhaitent que leur site marchand favori propose une livraison J+1 (baromètre 2017 du e-shipper, DPDGroup) et que 78% des consommateurs considèrent que l’heure d’arrivée estimée et la localisation en temps-réel de leur produit sont les informations les plus importantes (Etude YouGov & Infor « Attentes des consommateurs sur l’omni-shopping », avril 2018).

    Ce nouveau mode de livraison ne manque pas d’attrait, puisque comme le conclut Antoine Carteyron, directeur général de Stuart : "Rapprocher les commandes du client final nous donne un double avantage : honorer une promesse de rapidité et de livraison sur créneaux courts inégalée, mais surtout pouvoir effectuer l’ensemble de ces livraisons au cœur des villes en mode doux, en vélo ou vélo-cargo."

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [CONCEPT] | #Maison de la #Presse inaugure un #nouveau #concept dans #Paris | @LSA

    DE MAGALI PICARD | LSA | 

    #Maison de la #Presse inaugure un #nouveau #concept dans #Paris

    Au cœur du nouveau quartier Batignolles-Clichy, le groupe NAP ouvre ce 20 juin une Maison de la Presse nouvelle génération. Six univers y sont représentés. Le concept sera décliné dans 25 autres magasins avant la fin de l'année.

    C'est bien connu : il devient difficile aujourd'hui de trouver un magasin de journaux ou une papeterie dans son quartier. Jugez plutôt : entre 2015 et 2017, 1650 points de vente de presse ont fermé. Avec 1470 Maisons de la Presse et Mag Presse à lui seul, le groupe NAP est donc plutôt bien placé pour renouveler ce genre de commerce. C'est ce qu'il vient de faire en ouvrant une succursale, la deuxième, tout près du parc Martin Luther King et du nouveau Tribunal de grande instance de Paris, dans le 17ème arrondissement de la capitale. Là, entre les immeubles flambant neufs qui sortent tout juste de terre et le bâtiment de Renzo Piano, la Maison de la presse étrenne une nouvelle configuration.

    Magasin de proximité

    Dès la vitrine, la nouvelle identité saute aux yeux. Nouveau logo, plafond noir, éclairage directionnel, sol imitation bois, meubles noirs et bois avec des niches soulignées de jaune pour attirer l'oeil sur des titres ou des livres en particulier, tout change. "Nous nous sommes servis du magasin de Lyon, également exploité en succursale, pour tester toutes ces nouvelles idées de présentation", explique Nicolas Vuittenez, responsable des enseignes et du concept. Si la presse (1800 titres aujourd'hui, 2500 demain) prédomine -elle représente la moitié du chiffre d'affaires avec les livres-, l'offre a ceci de particulier qu'elle est large : livres pour enfants, jouets (notamment avec des Playmobil et des Lego), cadeaux (bougies, goodies...), papeterie et même une gondole consacrée à la téléphonie (surtout des accessoires et un smartphone Wiko). "Nous nous sommes demandés comment relancer les Maisons de la presse dans un nouveau modèle économique avec une vision plus élargie, explique Arnaud Ayrolles, pdg de NAP. Le tout étant d'arriver à un tronc commun d'offre, identifiable pour le consommateur". Et pour les adhérents, ceux-ci restant à convaincre pour adopter le nouveau concept.

     
    Des services, toujours des services

    Ces derniers découlent de partenariats noués avec Free et avec DHL Express. Le premier permet d'acheter des cartes Sim sur une borne ; le deuxième d'envoyer des colis. Cette Maison de la presse version 2018 sera dupliquée dans 25 à 35 magasins d'ici à la fin de l'année. "Nous espérons arriver à un rythme annuel de 130 à 150 magasins rénovés par an", souligne Arnaud Ayrolles. D'ici là, un site web digne de ce nom sera mis en place, pour prendre le relais sur les services.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [MAGASIN] | #Ikea a choisi La #Madeleine pour s'#implanter dans #Paris | @FASHIONNETWORK

    DE ANAIS LEREVEREND | FASHION NETWORK | http://bit.ly/2HLS5C4

    #Ikea a choisi La #Madeleine pour s'#implanter dans #Paris

    Le suédois Ikea, numéro un mondial de l’ameublement, ouvrira son premier magasin dans Paris à l’été 2019 à deux pas de La Madeleine (Paris VIIIe), annonçaient lundi Les Echos. Un choix qui pourrait donner une nouvelle impulsion au quartier.

    Walter Kadnar, le PDG d’Ikea France, a signé vendredi dernier le bail pour la location de 6 000 mètres carrés, dont 5 000 m2 de surface de vente, dans l’immeuble qui abritait le centre commercial Les Trois Quartiers et où se trouve déjà un magasin Decathlon, précise le journal.

    Walter Kadnar, cité par Les Echos, précise que l’opération a été réalisée par le conseil en immobilier Knight Frank et que le concept de ce magasin sera totalement inédit pour un investissement de 6,6 millions d’euros.

    « Nous partons d’une page blanche. Ce ne sera pas un magasin quatre fois plus petit que nos grandes surfaces traditionnelles, mais un format nouveau », déclare Walter Kadnar.

    L'enseigne s'était renseignée pour cet emplacement et, avant cela, un autre dans le quartier Montparnasse (Paris XIVe), d'une surface légèrement plus petite (4 500 mètres carrés) au sein de la future galerie commerciale Gaîté-Montparnasse.

    La décision d'Ikea concernant son premier emplacement parisien était attendue, tant le trafic potentiel que pourrait drainer un tel magasin de destination peut redynamiser un quartier commerçant, mais aussi rebattre les cartes en matière de positionnement. La Madeleine verra-t-elle la partie la plus haut de gamme, voire luxe, de son offre bouleversée par l'arrivée d'Ikea à proximité ? Premiers éléments de réponse au second semestre 2019.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DRIVE] | #Cdiscount se #lance (lui aussi) dans le #drive #piéton à #Paris | @LSA

    DE FLORE FAUCONNIER | LSA | http://bit.ly/2uvbEvk

    #Cdiscount se #lance (lui aussi) dans le #drive #piéton à #Paris

    Un premier emplacement ouvrira le 24 avril dans la capitale. Ce nouveau service, baptisé Drive Cdiscount, sera opéré par Mondial Relay et accueillera les flux d'autres enseignes.

    Ainsi que l'a repéré le consultant Olivier Frey, Cdiscount se lance dans le drive piéton à Paris. Il ouvrira un emplacement le 24 avril dans le 11ème arrondissement de la capitale. Plus précisément, il s'agit d'une boutique Mondial Relay qui ferme ce 23 mars pour être retapée. A partir de sa réouverture, elle sera rebrandée Drive Cdiscount et opérée par Mondial Relay pour l'e-commerçant, mais elle continuera à accueillir les flux du transporteur pour la livraison et les retours des ses autres enseignes clientes.

    Le drive piéton fait actuellement l'objet de nombreux projets. E.Leclerc, qui avait lancé le concept à Lille, va en faire son bras armé à Paris. Et Carrefour va également en ouvrir, à Lyon le 9 avril, puis dans la capitale. Quant à Auchan, qui en opère deux dans la capitale (l'un depuis 2014, l'autre depuis 2015), il n'a pas annoncé son intention d'en déployer d'autres.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DRIVE] | #Carrefour lance en #avril des "#drive #piéton" à #Paris pour contrer #Leclerc | @LADEPECHE

    DE LA DEPECHE | http://bit.ly/2GkxciX

    #Carrefour lance en #avril des "#drive #piéton" à #Paris pour contrer #Leclerc

    (AFP) - Le groupe de grande distribution Carrefour va lancer en avril ses premiers "drive piéton" à Paris et Lyon afin de contrer un de ses concurrents, Leclerc, qui lance son service de livraison à domicile dans la capitale le 26 mars. Un "drive piéton" permet au consommateur ne disposant pas de voiture de récupérer ses courses commandées sur internet dans un magasin de centre-ville.

    "A Paris, Carrefour compte plus de 250 magasins dont la plupart livrent déjà à domicile (...) Après Lyon le 9 avril, nous ouvrirons nos premiers +drive piéton+ dans la capitale" dans le courant du mois, affirme Marie Cheval, directrice exécutive en charge notamment des questions numériques chez Carrefour, dans un entretien à paraître jeudi dans les Echos

    L'initiative entre dans le cadre du plan de transformation annoncé le 23 janvier dans lequel Carrefour s'est fixé un objectif de 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le commerce en ligne alimentaire d'ici 2022, contre environ 850 millions en 2017. Carrefour va aussi se positionner sur le créneau capital actuellement dans la grande distribution de la livraison express à domicile, avec le déploiement "dans les prochains mois" dans 15 villes d'un service de livraison en une heure.

    Enfin, elle a annoncé l'inauguration le 10 avril, à Aulnay-sous-Bois, d'un "nouvel outil industriel de pointe de préparation de commandes". Elle assure qu'il sera aussi efficace que l'entrepôt automatisé construit par son concurrent Casino en partenariat avec l'épicier en ligne britannique Ocado, afin d'accélérer la préparation des livraisons à domicile.