Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paris

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [MAGASIN] | #Ikea a choisi La #Madeleine pour s'#implanter dans #Paris | @FASHIONNETWORK

    DE ANAIS LEREVEREND | FASHION NETWORK | http://bit.ly/2HLS5C4

    #Ikea a choisi La #Madeleine pour s'#implanter dans #Paris

    Le suédois Ikea, numéro un mondial de l’ameublement, ouvrira son premier magasin dans Paris à l’été 2019 à deux pas de La Madeleine (Paris VIIIe), annonçaient lundi Les Echos. Un choix qui pourrait donner une nouvelle impulsion au quartier.

    Walter Kadnar, le PDG d’Ikea France, a signé vendredi dernier le bail pour la location de 6 000 mètres carrés, dont 5 000 m2 de surface de vente, dans l’immeuble qui abritait le centre commercial Les Trois Quartiers et où se trouve déjà un magasin Decathlon, précise le journal.

    Walter Kadnar, cité par Les Echos, précise que l’opération a été réalisée par le conseil en immobilier Knight Frank et que le concept de ce magasin sera totalement inédit pour un investissement de 6,6 millions d’euros.

    « Nous partons d’une page blanche. Ce ne sera pas un magasin quatre fois plus petit que nos grandes surfaces traditionnelles, mais un format nouveau », déclare Walter Kadnar.

    L'enseigne s'était renseignée pour cet emplacement et, avant cela, un autre dans le quartier Montparnasse (Paris XIVe), d'une surface légèrement plus petite (4 500 mètres carrés) au sein de la future galerie commerciale Gaîté-Montparnasse.

    La décision d'Ikea concernant son premier emplacement parisien était attendue, tant le trafic potentiel que pourrait drainer un tel magasin de destination peut redynamiser un quartier commerçant, mais aussi rebattre les cartes en matière de positionnement. La Madeleine verra-t-elle la partie la plus haut de gamme, voire luxe, de son offre bouleversée par l'arrivée d'Ikea à proximité ? Premiers éléments de réponse au second semestre 2019.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DRIVE] | #Cdiscount se #lance (lui aussi) dans le #drive #piéton à #Paris | @LSA

    DE FLORE FAUCONNIER | LSA | http://bit.ly/2uvbEvk

    #Cdiscount se #lance (lui aussi) dans le #drive #piéton à #Paris

    Un premier emplacement ouvrira le 24 avril dans la capitale. Ce nouveau service, baptisé Drive Cdiscount, sera opéré par Mondial Relay et accueillera les flux d'autres enseignes.

    Ainsi que l'a repéré le consultant Olivier Frey, Cdiscount se lance dans le drive piéton à Paris. Il ouvrira un emplacement le 24 avril dans le 11ème arrondissement de la capitale. Plus précisément, il s'agit d'une boutique Mondial Relay qui ferme ce 23 mars pour être retapée. A partir de sa réouverture, elle sera rebrandée Drive Cdiscount et opérée par Mondial Relay pour l'e-commerçant, mais elle continuera à accueillir les flux du transporteur pour la livraison et les retours des ses autres enseignes clientes.

    Le drive piéton fait actuellement l'objet de nombreux projets. E.Leclerc, qui avait lancé le concept à Lille, va en faire son bras armé à Paris. Et Carrefour va également en ouvrir, à Lyon le 9 avril, puis dans la capitale. Quant à Auchan, qui en opère deux dans la capitale (l'un depuis 2014, l'autre depuis 2015), il n'a pas annoncé son intention d'en déployer d'autres.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DRIVE] | #Carrefour lance en #avril des "#drive #piéton" à #Paris pour contrer #Leclerc | @LADEPECHE

    DE LA DEPECHE | http://bit.ly/2GkxciX

    #Carrefour lance en #avril des "#drive #piéton" à #Paris pour contrer #Leclerc

    (AFP) - Le groupe de grande distribution Carrefour va lancer en avril ses premiers "drive piéton" à Paris et Lyon afin de contrer un de ses concurrents, Leclerc, qui lance son service de livraison à domicile dans la capitale le 26 mars. Un "drive piéton" permet au consommateur ne disposant pas de voiture de récupérer ses courses commandées sur internet dans un magasin de centre-ville.

    "A Paris, Carrefour compte plus de 250 magasins dont la plupart livrent déjà à domicile (...) Après Lyon le 9 avril, nous ouvrirons nos premiers +drive piéton+ dans la capitale" dans le courant du mois, affirme Marie Cheval, directrice exécutive en charge notamment des questions numériques chez Carrefour, dans un entretien à paraître jeudi dans les Echos

    L'initiative entre dans le cadre du plan de transformation annoncé le 23 janvier dans lequel Carrefour s'est fixé un objectif de 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le commerce en ligne alimentaire d'ici 2022, contre environ 850 millions en 2017. Carrefour va aussi se positionner sur le créneau capital actuellement dans la grande distribution de la livraison express à domicile, avec le déploiement "dans les prochains mois" dans 15 villes d'un service de livraison en une heure.

    Enfin, elle a annoncé l'inauguration le 10 avril, à Aulnay-sous-Bois, d'un "nouvel outil industriel de pointe de préparation de commandes". Elle assure qu'il sera aussi efficace que l'entrepôt automatisé construit par son concurrent Casino en partenariat avec l'épicier en ligne britannique Ocado, afin d'accélérer la préparation des livraisons à domicile.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DISTRIBUTION] | #Monoprix ne craint pas l'#arrivée de #Leclerc à #Paris | @LESECHOS

    DE PHILIPPE BERTRAND | LES ECHOS | http://bit.ly/2tvjlRM

    #Monoprix ne craint pas l'#arrivée de #Leclerc à #Paris

    Grâce à la technologie Ocado, l'enseigne de centre-ville va considérablement abaisser le coût de la préparation de ses colis.

    Michel-Edouard Leclerc a promis d'attaquer Paris avec la livraison à domicile. Son groupe coopératif, peu présent intra-muros, attaquera la capitale avec « les prix les plus bas du marché » grâce à deux plateformes de préparation de colis installées au nord et au sud de la ville. Une menace pour Monoprix et Franprix, les deux enseignes les plus rentables du groupe Casino en France.

    Jean-Charles Naouri a minimisé le danger lors de la présentation des résultats du distributeur ce jeudi. « Leclerc a annoncé réaliser 170 millions d'euros de chiffre d'affaires dans les trois ans. Sur un marché de 7 milliards, cela aura un impact limité à 1 % du chiffre d'affaires de Monoprix et Franprix », a estimé le PDG... « si tant est que Monoprix et Franprix ne répondent pas à cette offensive ».

    Le propriétaire de Casino explique sa sérénité par le fait qu'en banlieue parisienne, Franprix et Monoprix se trouvent partout en concurrence directe avec des magasins Leclerc. « Les magasins vivent très bien », malgré des différences de politique tarifaire.

    C'est le J + 1 qui compt

    Jean-Charles Naouri mise surtout sur  l'accord que Monoprix vient de signer avec Ocado , le « pure player » alimentaire anglais. L'enseigne de centre-ville va utiliser en France la « Ocado Smart Platform » dans un entrepôt qui desservira d'abord Paris, puis l'Ile-de-France, la Normandie et les Hauts-de-France.

    Le patron du groupe Casino a expliqué devant les analystes et les journalistes que cette technologie permettrait de préparer les colis - en vue d'une livraison à domicile comme des drives- à un coût 10 % inférieur à celui des meilleurs standards du marché. « L'entrepôt actuel de Monorpix à Gennevilliers perd de l'argent. Nous n'avons donc pas intérêt à pousser la livraison. Demain, l'activité sera rentable, il sera donc rentable de la développer ». L'entrepôt pourrait ouvrir dès le second semestre 2019.

    Sans citer Amazon, le dirigeant affirme également qu'en matière de livraison à domicile, c'est le J + 1 qui compte, le marché de la livraison des grosses courses. Pour la livraison le jour même, que le géant américain met en avant, Casino estime que le modèle rentable est celui de la délivrance au départ des magasins. A Paris, le groupe possède un maillage inégalable en points de vente de proximité.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DRIVE] | #Leclerc s'#attaque à #Amazon à #Paris | @STRATEGIES

    DE EMMANUEL GAVARD | STRATEGIES | http://bit.ly/2DPaOOa

    #Leclerc s'#attaque à #Amazon à #Paris

    E. Leclerc va lancer une vaste offensive à Paris sur la vente en ligne, pour "relever le défi Amazon", selon son patron, Michel Edouard Leclerc. Livraison à domicile et Drive Piéton, pour des produits 15 à 20% moins chers.

    C’est une annonce en grande pompe qu’a fait Michel-Edouard Leclerc, face à Jean-Jacques Bourdin. L’enseigne se lancera dans la livraison à domicile à Paris, pour faire face aux visées du géant américain Amazon sur le commerce en ligne de produits alimentaires, a expliqué mercredi son patron, Michel-Edouard Leclerc. « Nous allons relever le défi d'Amazon sur la ville la plus chère de France », a expliqué M. Leclerc sur BFM TV / RMC. Leclerc va se lancer « à la fin de ce printemps » sur « certains quartiers » dans la « vente à domicile », avant une extension progressive à venir sur l'ensemble de la ville, a indiqué le distributeur. Le service se nommera Leclerc chez Moi.

    Leclerc, attaque, Amazon, Paris

    Le projet prévoit notamment des « drive piétons » et des « dépôts relais », a indiqué M. Leclerc. Les efforts de Leclerc dans le numérique vont amener « des créations d'emplois à très haute valeur ajoutée, avec beaucoup de technologie », a par ailleurs indiqué le dirigeant. Le groupe emploie à Toulouse « 500 ingénieurs travaillant sur des algorithmes, des applications sur la monétique », a-t-il dit.

    Cette annonce intervient une semaine après celle de Carrefour, par la voix d’Alexandre Bompard, et de son plan de transformation digitale, qui prévoit notamment la suppression de 2400 postes, et des accords en Chine avec le pure player Tencent. Auchan, de son côté, dans cette région du monde, s’est associé avec le géant Alibaba. Leclerc pour sa part, en France, entend s’attaquer seul au marché du numérique, et mettre en place la logistique adéquate. Par ailleurs, « les produits seront 15 à 20% moins chers que les enseignes de proximité », a ajouté Michel Edouard Leclerc, affirmant encore son positionnement prix.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DISTRIBUTION] | #Aldi s’implante à #Paris et #Nice et teste un nouveau #concept | @LSA

    DE MORGAN LECLERC | LSA | http://bit.ly/2z7PYDp

    #Aldi s’implante à #Paris et #Nice et teste un nouveau #concept

    Le discounter allemand ouvre coup sur coup des magasins à Paris et à Nice, ce qui constitue une petite nouveauté pour l’enseigne. En plus de s’implanter dans des grandes villes, Aldi va y déployer -et tester- un concept plus qualitatif, qui laisse imaginer une sortie prononcée du hard discount (comme Lidl depuis 2012).

    Aldi fait ses premiers pas dans les grandes villes et y teste un concept spécifique, qui pourrait préfigurer le futur visage de l’enseigne. Selon nos informations, l’enseigne, qui s’implante d’ordinaire en périphérie des villes ou en milieu rural, a ouvert un magasin Nice il y a quelques jours, boulevard Virgile Barel. Sur une surface de 1400 m², Aldi déploie un magasin ou le frais est plus présent, ou la décoration et l’ambiance sont plus travaillées, tout comme la signalétique, des sujets qui étaient jusqu’ici les parents pauvres de l’enseigne. Côté encaissement, on trouve toute la panoplie d’habitude présente dans les enseignes classiques de proximité (caisses classiques, et caisses panier ou le client réalise lui-même les opérations). LSA vous proposera très prochainement une visite en photo de ce concept, dont le but est de se positionner comme un supermarché de proximité. Un vocable et une transformation qui ne sont pas sans rappeler l’évolution de Lidl entamée en 2012, lors que le compatriote d’Aldi a décidé de sortir du hard discount. Toujours selon nos informations, Aldi est activement en recherche d’emplacements de 1400 m² dans les villes, ce qui n’est pas toujours réalisable.

    Aldi, Paris, Nice, nouveau concept

    Ainsi, Aldi s’apprête à ouvrir dans Paris, sur une surface légèrement inférieure. L’inauguration est fixée au 22 novembre dans le 20 arrondissement, et plus précisément au 129 boulevard Davout, ce qui constituera une première pour l’enseigne dans la ville intra-muros (on comptait déjà un Aldi à Charenton le Pont, et un autre à Clichy, à quelques centaines de mètres de la capitale). Cette annonce a été faite par la foncière Française Real Estate Partners, qui assure la gestion de l’immeuble concerné. "Aldi développera son nouveau concept adapté au centre-ville sur une surface totale de 980 m². Les clients bénéficieront de 95 places de stationnement directement reliées au local" précise le bailleur. Du côté de l'enseigne visible de l'extérieur, les yeux avertis noteront qu'en lieu et place du logo Aldi,c'est dorénavant un "Aldi Supermarché" qui apparaît, une évolution loin d'être anecdotique.

    Compte tenu du montant des loyers et de la guerre commerciale que se livrent les enseignes de proximité, des acteurs comme Lidl ou Aldi peinent encore à s’installer dans Paris, d’autant que les emplacements ne sont pas toujours adaptés à la duplication de leurs concepts très normés. Ainsi, Lidl malgré ses 1500 magasins en France n’en compte que 16 dans la ville intra-muros.