Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ikea

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [SERVICE] | #Ikea et #Renault #Mobility lancent un #service de #location de #véhicules #électriques | @ECOMMERCEMAG

    DE DALILA BOUAZIZ | ECOMMERCEMAG | http://bit.ly/2HQvlQw

    #Ikea et #Renault #Mobility lancent un #service de #location de #véhicules #électriques

    Les deux marques s'associent pour offrir une solution innovante de location de véhicules 24h/24, 7 jours sur 7 en libre-service. Avec l'ambition de proposer, d'ici 2020, 100% de véhicules électriques aux consommateurs et aux clients de l'enseigne Ikea.

    Ikea France et Renault Mobility signent un partenariat pour offrir une solution innovante de location de véhicules 24h/24, 7 jours sur 7. En affichant l'ambition de proposer, d'ici 2020, 100% de véhicules électriques aux consommateurs et aux clients de l'enseigne d'ameublement.

    Une flotte 100 % électrique

    Déployé en avant-première au magasin Ikea Paris-Villiers, le service de location de véhicules en libre-service Renault Mobility sera progressivement proposé sur l'ensemble des magasins* Ikea de France d'ici à septembre 2018. Au total ce sont près de 300 véhicules particuliers et utilitaires (Trafic, Kangoo, Kangoo Z.E., ZOE) qui seront mis à disposition du grand public auprès des magasins.Dans un premier temps, les véhicules proposés seront thermiques et électriques en fonction des infrastructures de recharge disponibles sur site, pour laisser place à un parc 100% électrique d'ici 2020.

    Avec ce nouveau partenariat, nous souhaitons mettre à disposition des consommateurs un service qui renforce notre accessibilité et qui vient compléter notre offre existante. Rapide, simple d'utilisation et à un prix attractif, ce nouveau service de location permet aux utilisateurs d'adopter un mode de transport doux avec, à terme, une flotte composée à 100% de véhicules électriques. Cela illustre notre engagement en faveur d'un mode de vie plus durable", précise Vicente Cubells, directeur de la relation clients Ikea France.

    *Déploiement prévu dans 32 magasins IKEA : Avignon, Bayonne, Bordeaux, Brest, Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Hénin-Beaumont, La Valentine, Lomme, Lyon-Saint-Priest, Metz, Mulhouse, Nantes, Orléans, Plaisir, Evry, Vélizy, Paris Nord, Villiers, Thiais, Franconville, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Étienne, Strasbourg, Toulon, Toulouse, Tours, Vitrolles.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [MAGASIN] | #Ikea a choisi La #Madeleine pour s'#implanter dans #Paris | @FASHIONNETWORK

    DE ANAIS LEREVEREND | FASHION NETWORK | http://bit.ly/2HLS5C4

    #Ikea a choisi La #Madeleine pour s'#implanter dans #Paris

    Le suédois Ikea, numéro un mondial de l’ameublement, ouvrira son premier magasin dans Paris à l’été 2019 à deux pas de La Madeleine (Paris VIIIe), annonçaient lundi Les Echos. Un choix qui pourrait donner une nouvelle impulsion au quartier.

    Walter Kadnar, le PDG d’Ikea France, a signé vendredi dernier le bail pour la location de 6 000 mètres carrés, dont 5 000 m2 de surface de vente, dans l’immeuble qui abritait le centre commercial Les Trois Quartiers et où se trouve déjà un magasin Decathlon, précise le journal.

    Walter Kadnar, cité par Les Echos, précise que l’opération a été réalisée par le conseil en immobilier Knight Frank et que le concept de ce magasin sera totalement inédit pour un investissement de 6,6 millions d’euros.

    « Nous partons d’une page blanche. Ce ne sera pas un magasin quatre fois plus petit que nos grandes surfaces traditionnelles, mais un format nouveau », déclare Walter Kadnar.

    L'enseigne s'était renseignée pour cet emplacement et, avant cela, un autre dans le quartier Montparnasse (Paris XIVe), d'une surface légèrement plus petite (4 500 mètres carrés) au sein de la future galerie commerciale Gaîté-Montparnasse.

    La décision d'Ikea concernant son premier emplacement parisien était attendue, tant le trafic potentiel que pourrait drainer un tel magasin de destination peut redynamiser un quartier commerçant, mais aussi rebattre les cartes en matière de positionnement. La Madeleine verra-t-elle la partie la plus haut de gamme, voire luxe, de son offre bouleversée par l'arrivée d'Ikea à proximité ? Premiers éléments de réponse au second semestre 2019.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [FOOD] | #IKEA dévoile la #fast #food du #futur | @LADN

    DE MARGAUX DUSSERT | L'ADN | http://bit.ly/2HnHrkv

    #IKEA dévoile la #fast #food du #futur

    Avec ses hotdogs à la spiruline et autres hamburgers aux vers de farine, le Lab Space10 d’IKEA formule une réponse concrète à la crise alimentaire. Voici ce que propose son menu pour les années à venir.

    Deux ans après avoir dévoilé ses traditionnelles meatballs à la viande artificielle et aux insectes, les équipes de Space10, laboratoire d’innovations durables et écologiques d’IKEA, lancent 5 nouveaux plats revisités à la sauce du futur. Ici, pas de bacon dégoulinant ou de triple cheese burger, mais des plantes cultivées localement accompagnées de substituts alimentaires durables comme des algues et des insectes.

    Présenté en Islande lors d’une conférence au DesignMarch, le menu comprend un hotdog aux mini-carottes séchées, au ketchup de betterave, à la crème à la moutarde et au curcuma, aux oignons rôtis, à la salade de concombre parsemée d’herbes fraîches. Le pain, lui, est remplacé par un bun en spiruline, une micro-algue dont la teneur en protéines est plus élevée qu’un hotdog standard, à en croire le lab. Plus loin, on tombe sur le « bug burger ». Composé de 100g de betteraves, 50g de panais, 50g de pommes de terre et 50g de vers de farine passés à la moulinette, les 4 ingrédients font office de steak. On retrouve également des meatballs végétariennes ou aux insectes, diverses salades de jeunes pousses cultivées en hydroponie ainsi qu’une sélection de glaces à la coriandre, au fenouil, au basilique et à la menthe.

    IKEA, fast, food, futur

    À ce stade, nous sommes manifestement bien loin des tollés sanitaires essuyés par la marque il y a quelques années. En 2013, elle avait dû retirer de la vente ses boulettes de viande dans une quinzaine de pays européens parce qu’elles contenaient du cheval. Quelques semaines plus tard, on retrouvait des traces de matière fécale dans ses tartes aux chocolat.

    Initié en réponse aux recherches de l’ONU concernant la demande alimentaire mondiale (il y aura 10 milliards de personnes à nourrir en 2050 et une demande en produits agricoles en hausse de 50% selon l’organisation), le projet entend aussi attirer l’attention sur l’impact environnemental de la production de viande.

    IKEA, fast, food, futur

    Lancé fin 2015, Space10 s’est déjà attaqué par le passé à l’enjeu d’une alimentation durable en développant des expériences autour de micro-algues, en testant les possibilités de fermes urbaines et de mini-potagersou encore avec la création d’une installation hydroponique censée inciter les salariés à cultiver des plantes au bureau.

    Pour l’heure, il ne faut pas s’attendre à voir débarquer ces 5 plats en magasin, prévient la marque.

  • Imprimer

    [CONSO LAB] [DISTRIBUTION] | #Ikea passe au mode#collaboratif | @LesEchos

    FROM VALERIE LEBOUCQ | LES ECHOS | http://bit.ly/2wrutLF

    #Ikea passe au mode#collaboratif

    Pour mieux coller aux attentes de ses clients, le leader mondial du meuble s’ouvre à la cocréation et à l’exploration de nouveaux territoires, comme la fête et la musique.

    Un millier de cintres « détournés » de leurs usage initial par le studio Apax pour en faire consoles et paravents. Du mobilier transformé en bolides en chambre par Désormeaux et Carette pour accompagner les jeux vidéo... La Design Week fournit une occasion rêvée à Ikea, le leader mondial du meuble, pour démontrer sa capacité de renouvellement et mieux coller aux attentes des consommateurs. Le champion du design démocratique, qui concevait de A jusqu'à Z ses produits dans sa forteresse d'Almhult, a décidé de s'ouvrir en faisant, plus qu'avant, appel aux talents extérieurs. Collaboration avec des designers de renom - comme le britannique Tom Dixon qui a signé un canapé multifonctions - partenariat avec d'autres éditeurs de mobilier, inspirations recherchées du côté des « hackers »... Le tout sans hausse de prix puisque la sortie du catalogue 2018 s'accompagne, comme il se doit, de nombreuses promotions de rentrée.

    « Nous avons toujours été ouverts aux idées des autres et à la manière dont les clients vivaient avec les meubles Ikea. Ce qui change c'est que nous voulons le faire savoir de manière plus systématique », explique aux « Echos » Marcus Engman, « directeur artistique » du géant suédois. A la tête d'une équipe de vingt designers « maison » et de six staggiaires recrutés chaque année dans les meilleures écoles de design, il coordonne le travail d'une centaine de « contractuels » recrutés sur des projets précis.

    « Nous voulons être plus que juste Ikea », insiste Marcus Engman. C'est tout le sens du travail réalisé avec Hay, un petit éditeur de mobilier danois, donc haut de gamme, choisi pour sa capacité à « renouveler le style du design scandinave sans en trahir l'esprit ». Trois ans de travail pour aboutir à Ypperlig, une nouvelle ligne d'une quarantaine de pièces basiques, chaises, tables, canapés, rangements, fidèles à l'esthétique « scandi », allure spartiate, matériaux simples, bois, résines, le tout dans une palette assourdie de couleurs (vert sapin, gris, ciel...) aussi adaptées à l'intérieur qu'au jardin. 

    Ikea, collaboratif

    Après le mobilier, la déco et la cuisine, Ikea est prêt à ajouter des cordes à son arc. Comme le parfum pour la maison. Un sujet sur lequel Marcus Engman travaille avec le fondateur de Byredo, une marque emblématique de la nouvelle parfumerie de niche aujourd'hui dans le giron de Dyptique . La musique aussi inspire Ikea. Celle que l'on écoute à la maison et celle des festivals d'été, vrais moments de communion de groupe.

    « Make it yours », c'est la nouvelle devise d'Ikea qui encourage ses clients à « faire sien » ses meubles en les personnalisant ou en les détournant de leur usage. Plusieurs manières de s'y prendre. Classique avec Bem's, un fabricant suédois de housses de canapés adaptées aux modèles Ikea. On transforme son salon sans casser sa tirelire et en respectant l'environnement.

    Son objectif ? La mise en place d'un système « open source » où chacun, clients et/ou designers serait invité à apporter sa contribution.

    [LIRE LA SUITE]