Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imprimer

[#CONSOLAB] [APPLICATION] | #Yuka ajoute à son #app l'#analyse des #cosmétiques | @LSA

DE FLORE FAUCONNIER | LSA | http://bit.ly/2OO1FYj

#Yuka ajoute à son #app l'#analyse des #cosmétiques

L'app d'analyse de la composition de PGC franchit un nouveau cap en ajoutant 100.000 produits cosmétiques et d'hygiène aux 250.000 références alimentaires qu'elle indexait déjà.

L'application mobile qui permet de scanner le code-barre de 250.000 produits alimentaires pour afficher leur composition vient d'ajouter une nouvelle corde à son arc : l'analyse des produits cosmétiques et d'hygiène. Sur iPhone (et en novembre sur Android), ses utilisateurs n'ont qu'à mettre l'app à jour pour pouvoir afficher la composition de 100.000 références supplémentaires : gels douche, crèmes, dentifrices, shampooings, déodorants, maquillage... Un bénéfice encore plus important que dans l'alimentaire puisque les ingrédients des articles DPH sont désignés par leur nom scientifique en latin.

L'app "Quel Cosmetic" lancée en mars par l'UFC-Que Choisir indexe pour sa part 6.000 produits, dont elle affirme que 42% contiennent "un ou plusieurs ingrédients indésirables", par exemple des perturbateurs endocriniens. Yuka, lancée en janvier 2017, a pour sa part adopté un fonctionnement collaboratif qui lui permet de se développer vite. Chacun de ses 4,5 millions d'utilisateurs peut renseigner une référence que l'app ne connaît pas encore.

Un décollage très rapide

La start-up française, lancée en janvier 2017 et installée depuis juillet 2017 à Station F dans l'incubateur de l'Edhec, revendique 1 million de produits scannés chaque jour, dont elle reconnaît 98%. Yuka figure dans le top 10 des applications gratuites les plus téléchargées sur l'Appstore et le Playstore. Elle travaille actuellement sur plusieurs évolutions à venir :

  • le développement d’un mode hors-ligne, permettant de scanner sans réseau,
  • l’accès à une description détaillée de la nocivité des additifs,
  • le paramétrage d’alertes personnalisables sur les allergènes (gluten, lactose, etc.) et les éléments indésirables.

En 2019, Yuka prévoit de s’étendre en Belgique, en Suisse et au Luxembourg.

Écrire un commentaire

Optionnel