Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Imprimer

[#PromiseConsulting][#consolab] Yuka fait trembler les acteurs de la grande distribution

Yuka est une application mobile française lancée en 2017 qui permet d'analyser l'impact des produits alimentaires et cosmétiques sur la santé des consommateurs en leur donnant une note et en les classant de mauvais pour la santé à excellent. 

L'application a pris de l'ampleur récemment puisque qu'elle comptabilise pas moins de 11 millions d'utilisateurs pour 3 millions de scannes de produits par jour (70 % dans l'alimentaire et 30 % dans les cosmétiques). Cette hausse d'utilisation indique une chose, les Français veulent de plus-en-plus savoir ce qu'ils consomment et trouver des méthodes alternatives pour mieux consommer. En moins de deux ans, l'application Yuka est devenue la bête noire de la grande distribution. 

La notation de l'application repose sur un algorithme analysant 3 variables : la qualité nutritionnelle des produits, la présence d'additifs ainsi que leur niveau de risque et un bonus de 10 points est accordé si le produit est bio. Du côté des cosmétiques l'algorithme prend cette fois en compte les dangers de chaque ingrédients, faites le test vous-même, la plupart de nos produits cosmétiques comportent des perturbateurs endocriniens. 

Une étude a été menée auprès de 270 000 utilisateurs de l'application et le résultat est sans appel : "environ 92 % d'entre eux reposent un produit dont la note est située entre 0 et 25 ; 83 % consomment plus de produits bruts ; 82 % achètent moins de denrées, mais de meilleure qualité". Le succès de l'application et la méfiance croissante des consommateurs poussent donc les acteurs de la grande consommation à devenir plus attentifs aux demandes des consommateurs. 

 

Article de Laurène Champalle

[Voir plus]

Écrire un commentaire

Optionnel