Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

consolab

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [CAMPAGNE] | #Kinder #Bueno explore la veine de l'#humour | @LESECHOS

    DE CLOTILDE BRIARD | LES ECHOS | http://bit.ly/2s1UqV6

    #Kinder #Bueno explore la veine de l'#humour

    La marque de barres chocolatées de Ferrero a lancé un vaste dispositif, le Bueno Comedy Show, pour toucher les Millenials.

    A chaque marque sa stratégie pour parler au public si convoité des Millenials. Kinder Bueno, la marque de barres chocolatées de  Ferrero , a opté pour le rire. Déjà, ses campagnes publicitaires avaient cette tonalité, la dernière en date mettant en scène Elie Semoun. Désormais, elle organise aussi un Bueno Comedy Show pour contribuer à révéler des talents de l'humour.

    « Les Millenials sont un public plutôt hétérogène parmi lequel on trouve aussi bien de grands adolescents habitant chez leurs parents que de jeunes adultes vivant en solo ou eux-mêmes parents. Mais ils ont des valeurs en commun autour de la passion, du fait de prendre la vie du bon côté, d'aimer s'amuser », analyse Virginie Fleury, chef de groupe marketing Kinder snack et Kinder chocolat. Elle souligne que les événements représentent, en outre, une forme de marketing qu'ils apprécient.

    Consolab, kinder, bueno, humour

    La marque a donc voulu capitaliser sur ce goût du « fun » et mis sur pied un dispositif se déroulant sur une année. Un casting a démarré en octobre dans toute la France avec le Campus Comedy Tour. Le 3 février, un spectacle aura lieu à Paris, à  La Scène Musicale , avec une quinzaine de talents sélectionnés sous l'égide de parrains connus, de Bérangère Krief à Baptiste Lecaplain. Des consommateurs auront pu gagner des places pour y assister. Ensuite, jusqu'à fin mai, des vidéos des humoristes seront soumises au vote sur Facebook. Le gagnant jouera en première partie du spectacle d'un des parrains.

    L'objectif de l'opération est de moderniser la perception de Kinder Bueno auprès des jeunes adultes et de dynamiser une catégorie très concurrencée par les biscuits et qui se trouve, au global, en léger recul. Kinder Bueno est le leader des barres chocolatées en France et revendique 29,5 % de parts de marché en valeur en grande surface. En magasin, les produits sont mis en avant jusqu'à mi-février sur la thématique du Bueno Comedy Show, avec des leaflets humoristiques et des bornes qui diffuseront des blagues.

     
    « L'humour représente un élément clef pour créer de la proximité », estime Virginie Fleury. Elle doit permettre d'élargir le recrutement en apportant des nuances au positionnement plutôt familial des produits Kinder en général.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [MARCHE] | #Amazon obtient sa #licence pour vendre des #médicaments dans plusieurs États #américains | @NUMERAMA

    DE CORENTIN DURAND | NUMERAMA | http://bit.ly/2idBZEE

    #Amazon obtient sa #licence pour vendre des #médicaments dans plusieurs États #américains

    Amazon semble prêt à aborder le marché très rémunérateur de la vente de médicaments. D'après le St Louis Post Dispatch, l'entreprise est désormais légalement habilitée à proposer les mêmes produits qu'une pharmacie. Selon des rapports publics obtenus par le St. Louis Post-Dispatch, le géant du e-commerce Amazon a obtenu, dans différents États américains, une licence pour commercialiser des médicaments, à l’instar des pharmacies.

    En conséquence, les chaînes pharmaceutiques américaines ont dévissé en bourse, même si Amazon n’a pas souhaité commenter cette information. Toutefois, selonCNBC, Amazon se laisserait jusqu’à Thanksgiving, fin novembre, pour décider si le marché pharmaceutique l’intéresse à long terme. 

    Amazon, licence, médicaments, américains, consolab

    Si la firme de Seattle souhaite s’y lancer, elle dispose désormais des atouts légaux  pour vendre des médicaments, même sur ordonnance, dans douze États : le Nevada, l’Arizona, le Dakota du Nord, la Louisiane, l’Alabama, le New Jersey, le Michigan, le Connecticut, l’Idaho, le New Hampshire, l’Oregon et le Tennessee. Des observateurs ont noté que l’enseigne avait recruté différents experts du secteur récemment, corroborant son intérêt certain dans ce domaine.

    Selon CNBC, cette activité cible un marché qui pourrait rapporter entre 25 et 50 milliards de dollars à la firme. Au Japon, l’entreprise livre déjà des médicaments grâce à son service Prime Now.