Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

françaises

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [COMMERCE VOCAL] | #Amazon lance 8 #voix gratuites pour les développeurs #Alexa (et les voix #françaises sont prêtes) | @LSA

    DE FLORE FAUCONNIER | LSA | http://bit.ly/2s2CFBM

    #Amazon lance 8 #voix gratuites pour les développeurs #Alexa (et les voix #françaises sont prêtes)

    Le moteur de synthèse vocale Amazon Polly, qui vient d'ouvrir huit voix anglophones aux développeurs de skills Alexa, en compte en réalité déjà 52 dans 24 langues.

    Les sociétés qui développent des applications vocales pour Alexa vont pouvoir leur donner, sans surcoût, une autre voix que celle du concierge vocal d'Amazon. La firme de Seattle vient en effet de mettre à leur disposition huit voix gratuites, certaines masculines, certaines féminines. Toutes s'expriment en anglais des Etats-Unis.

    Les voix françaises sont déjà prêtes

    Ces voix ont été créées par le service de synthèse vocale Amazon Polly (écouter un exemple), lancé en novembre 2016 et qui n'a cessé de s'étoffer depuis. Il dispose aujourd'hui de 52 voix dans 24 langues, explique sa page. En français, la voix féminine se prénomme Céline et la voix masculine Mathieu (et la voix canadienne Chantal !).

    Même si la synthèse vocale n'est qu'une des nombreuses composantes d'un service de concierge vocal (qui inclut notamment un moteur de speech-to-text et un arbre de dialogue), sa déclinaison française est donc déjà prête pour le lancement en France d'Alexa et des hauts-parleurs Echo qui, selon Le Figaro, pourrait intervenir dès le mercredi 23 mai.

    Il est donc probable que des sociétés françaises travaillent déjà depuis plusieurs semaines avec Céline et Mathieu pour qu'au lancement hexagonal d'Alexa, Amazon puisse annoncer une série de partenariats. Dans la distribution, on pense bien sûr à Monoprix, qui est devenu le 26 mars un partenaire privilégié de l'Américain en rejoignant son programme Prime Now.

    Une longueur d'avance sur Google Assistant

    En plus de ses capacités polyglotes, le moteur de "text-to-speech" d'Amazon sait également chuchoter, s'exclamer ou modifier légèrement le timbre de la voix, autant de raffinements apportés ces derniers mois qui font sonner les voix de manière plus naturelle. Pour l'instant, seules les voix américaines sont offertes aux développeurs. Mais à terme, leur multiplication pourrait trouver de nombreux usages, par exemple pour incarner plusieurs personnages d'un jeu ou d'une histoire.

    Le 8 mai dernier lors de sa conférence Google I/O, Google a pour sa part annoncé qu'il doterait son Assistant de six nouvelles voix cette année... dont celle du chanteur John Legend. Des créations de la technologie de synthèse vocale Wavenet qu'il développe depuis un an et demi. Certaines de ces voix finiront aussi sans doute par être mises à disposition des développeurs.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DIGITAL] | #Amazon #Pay à la conquête des #marques #françaises | @FASHIONNETWORK

    DE MATTHIEU GUINEBAULT | FASHION NETWORK | http://bit.ly/2GhR1Y8

    #Amazon #Pay à la conquête des #marques #françaises

    De Kiabi à Lacoste en passant par La Perla, L'Occitane, Cache-Cache, Bonobo ou Eden Park, la solution de paiement du groupe Amazon mène une vaste opération de séduction auprès des marques tricolores.

    La solution, utilisée par 38 millions de clients dans le monde, a été progressivement déployée dans 200 pays. Quelque 40 % des clients américains ou britanniques du portail se sont déjà prêtés à l'exercice, qui consiste à effectuer des achats sur des sites tiers en utilisant les données bancaires associées à leur compte Amazon. Une déclinaison des systèmes de « log in » simplifiés de longue date mis en place par Facebook.

    « Au niveau des marchands ayant adopté le système de paiement d'Amazon, nous avons assisté à une hausse de 80 % des utilisations », indique Giuglio Montemagnon, directeur général Europe d'Amazon Pay, à l'occasion du salon E-commerce 1to1, qui se tient à Monaco du 20 au 22 mars. « Aujourd'hui, Les Français sont de plus en plus à l'aise pour faire des achats en ligne, ainsi que sur leur mobile. Après le déploiement en France en avril 2017, nous avons eu de très bons retours de la part des marchands (...) Le consommateur moyen peut avoir jusqu'à 10 combinaisons de noms d'utilisateurs et mots de passe. L'identité unique est un facteur de fidélisation pour les marques. »

    Amazon, Pay, marques, françaises

    « Les équipes d'Amazon n'ont pas proposé juste un service, mais un vrai partenariat à long terme », explique à FashionNetwork.com Eric Laurain, le responsable des paiements internationaux de Kiabi, qui vient d'annoncer son rapprochement avec l'américain. « Plus de 70 % de nos clients sont aussi des clients d'Amazon, ce qui veut dire que nous avons la même cible, à savoir toute la famille. Sachant que le gain de temps pour nos clients est un axe important pour Kiabi et qu'Amazon Pay permet de ramener le processus de paiement à environ une minute, cela nous a évidemment intéressé. Et il y a également la notion de sécurité, notamment quand il s'agit des achats sur mobile, qui est un avantage. »

    La stratégie d'Amazon Pay est aujourd'hui bâtie sur trois axes. L'identité unique, la confiance et le « consommateur connecté », qui consiste à défricher avec les partenaires d'Amazon les nouveaux horizons du commerce. Amazon est en effet bien connu pour avoir démocratisé l'idée de la livraison par drone ou des abonnements. Le commerce conversationnel, ou commerce vocal, fait notamment partie de ces horizons, puisqu'au centre de la démarche se trouve Alexa, l'assistant vocal par enceinte connecté dont la sortie en France se fait attendre.