Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cosmétiques - Page 3

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [LANCEMENT] | #Zalando va se lancer dans la #vente de #cosmétiques |@LE FIGARO

    DE LE FIGARO.FR AVEC AFP | LE FIGARO | http://bit.ly/2ipf6SL

    #Zalando va se lancer dans la #vente de #cosmétiques

    Le poids lourd européen du prêt-à-porter en ligne Zalando a annoncé mercredi vouloir s'essayer d'ici au printemps 2018 à la vente de cosmétiques sur internet, un segment qu'il juge encore peu exploité. L'entreprise de mode en ligne, née à Berlin en 2008 et désormais active dans 15 pays d'Europe, compte proposer maquillage, crèmes de soin, parfum et accessoires sur son site d'ici au printemps. Comme pour son expansion dans la mode, Zalando débutera par l'Allemagne, son marché national.

    zalando,vente,cosmétiques

    En cas de succès, le groupe visera dans un second temps d'autres pays, à commencer par la France, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et l'Autriche, a indiqué M. Ritter dans un entretien à l'AFP. Pour Zalando, le segment des cosmétiques constitue une opportunité alors que "l'offre de produits de beauté en ligne est encore très restreinte", a-t-il expliqué. Le marché mondial des cosmétiques, qui pèse 80 milliards d'euros, est certes plus petit que celui des vêtements et chaussures (400 milliards d'euros) sur lequel Zalando s'est fait une place, mais présente un grand potentiel pour les acteurs du commerce en ligne, selon M. Ritter.

    A terme, Zalando espère générer "des centaines de millions d'euros" grâce aux cosmétiques, affirme le dirigeant. Si elle est couronnée de succès, cette stratégie aidera l'entreprise à atteindre son objectif de doubler son chiffre d'affaires d'ici à 2020 par rapport aux 3,6 milliards de recettes de 2016. Comme le montrent les résultats préliminaires pour le troisième trimestre dévoilés mercredi par Zalando, le groupe berlinois enregistre une forte croissance de ses ventes. Entre juillet et septembre, période marquée par le soldes d'été, son chiffre d'affaires devrait avoir crû de 27,5% à 29,5% sur un an pour dépasser le milliard d'euros. Sur cette période, sa rentabilité est en revanche en berne : sa marge opérationnelle ajustée est attendue proche de zéro.

  • Imprimer

    [CONSO LAB] [TENDANCE] | #Cosmétiques : les Françaises attentives au #prix et aux #ingrédients avant de passer en caisse | @ LaDepeche

    FROM RELAX NEWS | LA DEPECHE | http://bit.ly/2w84KZp

    #Cosmétiques : les Françaises attentives au #prix et aux #ingrédients avant de passer en caisse

    La renommée des marques, le packaging des produits et les campagnes publicitaires ne sont pas des critères déterminants pour l'achat d'un produit cosmétique. C'est le constat établi par une étude menée par OpinionWay pour Phyt's, rendue publique ce mercredi 20 septembre, qui montre que les consommatrices françaises sont avant tout attentives au prix (62%), puis à la composition et aux ingrédients utilisés pour la conception du produit (58%).

    L'efficacité des cosmétiques est également un facteur déterminant pour les Françaises (55%), puis viennent - loin derrière - la réputation de la marque (24%), le label et la certification (21%), les engagements pris par la marque (11%), et les avis des autres consommateurs (9%).

    Il n'est donc pas étonnant d'apprendre que plus de huit femmes interrogées sur dix déclarent avoir confiance dans les cosmétiques certifiés d'origine naturelle (86%) et dans les cosmétiques certifiés bio et d'origine naturelle (84%). A contrario, seules 35% affirment avoir confiance dans les cosmétiques sans mention particulière.

    Cosmétiques, prix, ingédients

    Plus de la moitié des sondées (58%) ont d'ailleurs déjà succombé aux produits de cosmétiques bio. En la matière, les produits d'hygiène sont les plus sollicités (52% des Françaises déclarent en avoir déjà achetés), devant les soins du visage (49%), et les soins corporels (46%). Le maquillage certifié bio ne semble, pour l'instant, pas avoir convaincu les consommatrices (seules 28% en ont déjà acheté).

    Parmi les femmes qui ont déjà acheté des produits bio ou prévoient de le faire, une majorité explique ce choix par la volonté d'éviter des ingrédients susceptibles d'être dangereux pour la santé (59%), mais aussi pour profiter de produits plus respectueux de leur peau (56%) et agir en faveur de l'environnement (50%).

    Cette étude a été réalisée en ligne, du 19 au 27 juillet derniers, auprès d'un échantillon de 1.022 femmes, représentatif de la population des femmes françaises âgées de 18 ans et plus