Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vente

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DIGITAL] | #Digitalisation des #points de #vente : le #taux d'#équipement est #prêt à #exploser | @LSA

    DE LA REDACTION | LSA | http://bit.ly/2JYSt0t

    #Digitalisation des #points de #vente : le #taux d'#équipement est #prêt à #exploser

    Si la digitalisation des points de vente est sur toutes les lèvres du retail mondial, la proportion d’enseignes équipées d’un dispositif complet n'est que de 10% environ. Toutefois, le taux d’équipement s’accélère très fortement depuis 2017. Pour Jérémie Herscovic, PDG de SoCloz, tout est prêt aujourd'hui pour qu'il explose.

    Digitalisation, points, vente, taux, équipement, prêt, exploser

    La digitalisation des points de vente répond tout d’abord à la forte attente des consommateurs (67%) pour une expérience moderne, sans couture, en magasins. Comme le montre l'enquête réalisée par SoCloz et récapitulée dans l'infographie ci-dessous, le plébiscite est fort pour tout service limitant les déplacements inutiles en magasin, l’impact des ruptures en stock, les longues attentes en caisse, et favorisant une livraison express.

    Cependant, malgré l’appétence vérifiée des consommateurs pour ces dispositifs, les enseignes demeurent encore faiblement équipées au regard des taux d’équipement déclarés par les répondants : 5 à 20% selon les dispositifs en dehors du click & collect, véritable standard de marché. Ceci s’explique principalement par une précaution de mise quant à leur implémentation, qui nécessite la conjonction de trois facteurs importants : une infrastructure technique stable (ERP, système caisse, solution e-commerce), des équipes de vente formées et convaincues, et un schéma comptable compatible. Tout est prêt pour que ce taux d’équipement explose et que la révolution tant attendue du retail se réalise.

    Digitalisation, points, vente, taux, équipement, prêt, exploser

    Digitalisation, points, vente, taux, équipement, prêt, exploser

    Digitalisation, points, vente, taux, équipement, prêt, exploser

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [MAGASINS] | Le #marketing #point #vente… Une #addiction du #commerce ? | @LSA

    DE LA RÉDACTION | LSA | http://bit.ly/2FXAQA7

    Le #marketing #point #vente… Une #addiction du #commerce ?

    TRIBUNE D'EXPERTS Après la révolution du e-commerce, le commerce connaît une mutation en profondeur au sein de laquelle le marketing point de vente joue un rôle majeur. Explications de Brune Jullien , directrice du salon Marketing Point de Vente.

    L’explosion de l’offre, du flux d’informations et la multiplicité des circuits de distribution  a stimulé beaucoup d’innovations, de créativité et de diversités dans l’offre et les services. Dans le même temps, elle a aussi bouleversé les codes, les modes de consommation, les comportements et les attentes. Et enfin, elle a renforcé le besoin de repère, de proximité, de lisibilité, de lien avec la réalité.

    Après cette déferlante d’innovations, de créativité numérique et l’analyse de ses effets, le commerce se réinvente pour tenir ses promesses de proximité. Le marketing point de vente réenchante le commerce et la relation client par des concepts hybrides et une approche nouvelle.

    On a cru que l’e-commerce signait l’arrêt de mort du commerce traditionnel, mais voilà qu’aujourd’hui les deux mondes ont besoin de l’un et de l’autre pour exister. Pour séduire le consommateur et prospérer, chacun d’eux doit savoir conjuguer ses valeurs ajoutées et jouer la complémentarité.

    Innovations imposées

    Le commerce traditionnel innove en renforçant ses points forts tout en puisant dans les ressources du monde virtuel

    L’e-commerce innove en puisant dans les ressources du commerce de proximité et en se créant une réalité même éphémère. Les pure-players ont compris qu’en dehors de la data, le point de vente physique est un levier indispensable au développement du chiffre d’affaires. Il est vecteur d’image, il rassure et crée du lien.

    Le marketing point de vente fait la liaison entre les deux mondes. Il canalise et adapte tous les bons leviers, crée une réalité, une identité et donne un visage au commerce nouvelle génération.

    Le marketing point de vente donne des repères, génère de l’émotion, modernise le concept de magasin, facilite et enchante le parcours d’achat. Il donne l’envie d’acheter et de revenir en revalorisant l’humain qu’il place au centre de la relation client dans un environnement d’innovation. C’est ainsi qu’il se rend indispensable à toutes les stratégies de marque et d’enseigne et qu’il nous rend tous #commerceaddicted !

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [LANCEMENT] | #Zalando va se lancer dans la #vente de #cosmétiques |@LE FIGARO

    DE LE FIGARO.FR AVEC AFP | LE FIGARO | http://bit.ly/2ipf6SL

    #Zalando va se lancer dans la #vente de #cosmétiques

    Le poids lourd européen du prêt-à-porter en ligne Zalando a annoncé mercredi vouloir s'essayer d'ici au printemps 2018 à la vente de cosmétiques sur internet, un segment qu'il juge encore peu exploité. L'entreprise de mode en ligne, née à Berlin en 2008 et désormais active dans 15 pays d'Europe, compte proposer maquillage, crèmes de soin, parfum et accessoires sur son site d'ici au printemps. Comme pour son expansion dans la mode, Zalando débutera par l'Allemagne, son marché national.

    zalando,vente,cosmétiques

    En cas de succès, le groupe visera dans un second temps d'autres pays, à commencer par la France, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et l'Autriche, a indiqué M. Ritter dans un entretien à l'AFP. Pour Zalando, le segment des cosmétiques constitue une opportunité alors que "l'offre de produits de beauté en ligne est encore très restreinte", a-t-il expliqué. Le marché mondial des cosmétiques, qui pèse 80 milliards d'euros, est certes plus petit que celui des vêtements et chaussures (400 milliards d'euros) sur lequel Zalando s'est fait une place, mais présente un grand potentiel pour les acteurs du commerce en ligne, selon M. Ritter.

    A terme, Zalando espère générer "des centaines de millions d'euros" grâce aux cosmétiques, affirme le dirigeant. Si elle est couronnée de succès, cette stratégie aidera l'entreprise à atteindre son objectif de doubler son chiffre d'affaires d'ici à 2020 par rapport aux 3,6 milliards de recettes de 2016. Comme le montrent les résultats préliminaires pour le troisième trimestre dévoilés mercredi par Zalando, le groupe berlinois enregistre une forte croissance de ses ventes. Entre juillet et septembre, période marquée par le soldes d'été, son chiffre d'affaires devrait avoir crû de 27,5% à 29,5% sur un an pour dépasser le milliard d'euros. Sur cette période, sa rentabilité est en revanche en berne : sa marge opérationnelle ajustée est attendue proche de zéro.