Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fidéliser

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [FIDELITE] | #Uber lance une #carte #bancaire pour #fidéliser ses clients | @BFMTV

    DE FREDERIC BERGE | BFMTV | http://bit.ly/2xTAu5r

    #Uber lance une #carte #bancaire pour #fidéliser ses clients

    Uber lance sa propre carte bancaire. Cette offre, limitée aux États-Unis où elle sera disponible à partir du jeudi 2 novembre, est la première diversification notable de la société de VTC sous la houlette de son nouveau PDG, Dara Khosrowshahi. Pour proposer cette carte, Uber s'est allié à Visa et à la banque britannique Barclays.

    Cette carte (dont la cotisation annuelle est gratuite) sera aussi utilisée comme un outil pour fidéliser les clients, en leur faisant bénéficier de remises sur chaque achat effectué avec ce moyen de paiement.

    Les clients qui paieront avec cette carte auront droit à 4% de réduction dans les restaurants ou sur les commandes passées sur UberEats, le service de livraison de repas de la société de VTC. Un rabais de 3% s'appliquera aux réservations dans les hôtels et aux achats de billets d'avion. Enfin, 2% de réduction seront accordés sur les courses réalisées avec Uber, ainsi que tous les achats en ligne, notamment les services de streaming musical.

    Uber, carte bancaire, fidéliser

    Pour attirer les premiers clients dans ses filets, Uber promet de créditer leur compte de 100 dollars s'ils dépensent 500 dollars avec sa carte dans les 90 premiers jours suivant l'ouverture d'un compte. En offrant cette carte, Uber aura aussi l'occasion de mieux connaître les habitudes de consommation de ses utilisateurs et de collecter les données.

    "Uber avait déjà des données sur le transport et les habitudes alimentaires de ses clients. Désormais, il va disposer d'informations cruciales sur la psychologie de ses consommateurs et comprendre ce qu'ils achètent, au-delà de leur conduite et de leur nourriture" explique Dorothée Duron-Rivron, associée chez Vae Solis, sur l'antenne de BFMBusiness.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [MAGASIN] | Comment #Fnac-Darty veut vous #fidéliser... et contrer #Amazon | @CHALLENGES

    DE CLAIRE BOULEAU | CHALLENGES | http://bit.ly/2yJzp4g

    Comment #Fnac-Darty veut vous #fidéliser... et contrer #Amazon

    Darty lance ce lundi son nouveau service Darty+ qui, pour 49 euros par an, offre la livraison illimitée dans les enseignes Fnac et Darty, ainsi qu'une assistance technique au quotidien. Une nouvelle arme dégainée pour fidéliser le consommateur et rivaliser avec Amazon.

    C'est un nouvel appel du pied, un clin d'oeil supplémentaire, une main tendue de plus au consommateur français. 44 ans après avoir inventé le contrat de confiance, ce lundi 9 octobre, le spécialiste du service après vente Darty dévoile une nouvelle arme pour séduire ses clients: Darty+. Pour 49 euros par an, ce programme offre la livraison illimitée, ainsi que le bouton Darty, cet objet connecté qui permet de bénéficier par téléphone d'une assistance technique immédiate et illimitée et d'un service après vente pour tous les produits, achetés chez Darty ou non.

    Fnac-Darty, fidéliser, Amazon

    Lancé un an après Fnac+, Darty+ coûte le même prix et propose une offre similaire (à l'exception du bouton Darty qui n'existe pas dans Fnac+). Il incarne une étape supplémentaire dans l'intégration entre Fnac et Darty, suite au rachat du deuxième par le premier à l'été 2016: désormais, les abonnés à Darty+ comme ceux à Fnac+ bénéficient de la livraison illimitée dans les deux enseignes. Dès lors, pourquoi pas un unique programme Fnac-Darty+? "Nos deux bases de clients se recoupent peu", justifie Simon Ilardi, directeur fidélisation et animation client de Fnac-Darty. "De plus, nos clients Darty et Fnac ont des attentes et besoins différents. Les premiers, autour du foyer, du service, de la réparation après l'achat. Les deuxièmes, davantage autour du plaisir, de la découverte, du conseil avant l'achat."

    L'enjeu derrière ces deux abonnements se révèle en tout cas identique. "Aujourd'hui, la bataille qui se joue, c'est la bataille de la fidélité et de la satisfaction client", martèle Alexandre Viros, directeur e-commerce, marketing et marque de Fnac-Darty. Et cette bataille se joue avant tout pour faire face à l'enseigne préférée des Français: Amazon. La menace du géant américain sur la survie des commerçants français, martelée chaque semaine dans la presse, peut sembler exagérée. A tort. Tous les dirigeants du secteur reconnaissent qu'ils surveillent avec un mélange d'admiration et d'appréhension la progression tentaculaire de l'Américain dans l'Hexagone.

    Reste que ces champions locaux ne se battent pas à armes égales. Quand le groupe de Jeff Bezos peut dépenser plus de 7 milliards de dollars en frais d'expédition chaque année, soit l'équivalent du chiffre d'affaires de Fnac-Darty, ce dernier a-t-il, lui, les moyens d'offrir la livraison illimitée pour seulement 49 euros par an? "Il faut arrêter de voir le service comme un coût, c'est un investissement dans le client", rétorque Alexandre Viros. "De plus, nous avons la chance d'avoir des magasins, qui sont au service de la promesse de livraison rapide. Nous offrons le click and collect en magasin en 1h donc nous sommes mieux disant qu'Amazon!"

    [LIRE LA SUITE]