Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Promise [Conso Blog] - Page 9

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [COMMERCE VOCAL] | #Amazon améliore la conversation d'#Alexa... et pose les #bases du #référencement #vocal | @LSA

    DE FLORE FAUCONNIER | LSA | http://bit.ly/2rkuuAH

    #Amazon améliore la conversation d'#Alexa... et pose les #bases du #référencement #vocal

    L'assistant vocal intelligent d'Amazon se souviendra bientôt de ce qu'on lui demande de retenir, prendra mieux en compte le contexte des requêtes... et saura ouvrir une app qu'on n'a pas explicitement requise. Pour choisir parmi plusieurs skills pertinents, son algorithme pourra utiliser du machine learning ou, pourquoi pas, un système d'enchères.

    Parler avec Alexa va devenir de plus en plus naturel. Le responsable du projet Alexa Brain, Ruhi Sarikaya, a dévoilé lors de la World Wide Web Conference, qui se tenait à Lyon du 23 au 27 avril, plusieurs améliorations des capacités de l'assistant intelligent d'Amazon qui seront bientôt mises en service. Plus précisément, Alexa Brain vise à améliorer la capacité d'Alexa à prendre en compte le contexte et les éléments passés dans ses dialogues avec les utilisateurs, de manière à leur rendre plus aisées les interactions avec elles.

    De nombreuses améliorations seront déployées dès cette année et rendront l'assistant vocal plus intelligent, plus engageant et plus personnalisé, a indiqué Ruhi Sarikaya. Mais trois d'entre elles sont déjà connues.

    De la mémoire et du contexte

    Tout d'abord, Alexa saura bientôt de souvenir des informations qu'on lui a demandé de retenir. Les utilisateurs pourront lui dire "Alexa, souviens-toi que l'anniversaire de David est le 12 juin". Alexa répondra "Ok, je me souviendrai que l'anniversaire de David est le 12 juin"... et saura d'elle-même vous restituer l'information en temps utile. Google Assistant disposant déjà d'une fonction mémoire, il était temps qu'Alexa s'en dote aussi.

    Par ailleurs, il va devenir possible de converser avec elle sans commencer toutes les phrases par "Alexa" : l'assistant comprendra que les questions de relance lui sont adressées. Typiquement, on pourra lui dire "Alexa, quel temps fait-il à Lyon ?" puis, après qu'Alexa aura répondu, la relancer par "Et le weekend prochain ?" ou même "Et c'est à combien d'heures de route ?". Non seulement Alexa aura compris qu'on lui parle toujours, mais aura aussi pris en compte le contexte pour parvenir à passer de la météo au trafic routier.

    Skills tiers : le début d'un référencement

    Mais l'amélioration la plus intéressante réside sans doute dans la capacité qu'aura le concierge vocal d'Amazon à activer et à ouvrir un skill (le nom qu'Amazon donne aux applications vocales hébergées sur Alexa) en réponse aux questions qu'on lui pose sans qu'on nomme explicitement le skill en question. Ainsi, demander "Alexa, comment nettoie-t-on une tâche d'huile sur un vêtement ?" pourra conduire l'assistant à répondre "Voici 'Tide Stain Remover'", c'est à dire le skill 'Nettoyant' de la marque de lessive Tide, qui se trouve aider à nettoyer 200 types de taches différentes, dont les taches d'huile.

    Il existe actuellement 40.000 skills développés par des tiers et en effet, il est peu probable que l'utilisateur connaisse l'existence de cette application-ci. Qu'Alexa sache elle-même puiser le skill adapté dans son répertoire apporte donc un vrai service. Pour l'instant, Ruhi Sarikaya indique que l'une des approches retenues consiste à utiliser du machine learning pour déterminer quelle app est la plus pertinente. Mais cette question conduit évidemment aussi à imaginer un système de référencement payant similaire aux liens sponsorisés pour lesquels les marchands enchérissent sur des mots-clés. On peut parfaitement imaginer qu'Amazon mette en compétition différentes marques (ou marchands, ou services) pour dégainer leur skill en priorité s'il répond de façon pertinente à une demande implicite, quitte à ce que l'utilisateur puisse relancer par un "Y a-t-il d'autres skills ?"

    Amazon n'a pas fourni la date exacte de lancement de ces trois nouvelles fonctionnalités, indiquant simplement qu'elles étaient prévues pour bientôt et que l'équipe d'Alexa Brain travaillait sur de nombreuses autres améliorations encore. Reste que la façon dont Amazon va choisir d'arbitrer entre les skills tiers devrait être scruté avec énormément d'attention par tout le marché...

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [BEAUTE] | #Moyen-#Orient : L’#essor des #marques #locales transforme le #marché de la #beauté | @PREMIUMBEAUTYNEWS

    DE SOPHIE NORMAND | PREMIUM BEAUTY NEWS | http://bit.ly/2HGfhF6

    #Moyen-#Orient : L’#essor des #marques #locales transforme le #marché de la #beauté

    Dans un contexte économique difficile, le marché de la beauté dans les pays du Golfe connaît une véritable transformation. Longtemps dominantes les marques internationales sont aujourd’hui challengés par des acteurs locaux et des marques émergentes s’adressant à une nouvelle génération très connectée de consommateurs. Ces évolutions sont au cœur du 6e Livre Blanc que le Groupe Chalhoub présentait la semaine dernière à Paris.

    La fin d’un cycle

    L’industrie de la beauté au Moyen-Orient est en proie à de profondes mutations : la fin d’un cycle de domination par les marques internationales, concurrencées par l’émergence d’acteurs indépendants. Recentrées sur les valeurs traditionnelles et culturelles, ces dernières s’adaptent à de nouveaux consommateurs : une jeunesse ultra-connectée et exigeante. Un public en quête d’une offre personnalisée, ciblée et sophistiquée. Très présente sur les réseaux sociaux d’où émergent de véritables experts, cette jeunesse est à l’écoute des beautystas, qui bénéficient d’un fort poids médiatique, à l’image de la blogueuse Huda Katan, à la tête aujourd’hui de la marque make-up Huda Beauty. Or, cette nouvelle donne favorise le succès des acteurs indépendants locaux, très présents sur le digital, (plateformes e-commerce, réseaux sociaux), à même de satisfaire cette promesse qui conjugue tradition, innovation et personnalisation. 

    « Le numérique et le commerce électronique ont profondément perturbé l’univers de la beau té dans le CCG. [..] Les nouveaux acteurs de la beauté locale captent l’essence des besoins des clients du Golfe et défient les entreprises traditionnelles. En secouant l’industrie, la forçant à penser différemment et à être plus centrée sur le consommateur, ils ont un impact majeur et très positif. Le Groupe Chalhoub s’ouvre à ces indépendants de la beauté dont la région a besoin et les accueille. Nous sommes fiers d’avoir contribué à leur expansion internationale et de les voir connaître un grand succès », explique Anthony Chalhoub, co-PDG du Groupe Chalhoub.

    Moyen, Orient, marques, locales, marché, beauté

    Stratégies omnicanales

    Pour s’adapter à ce nouveau paysage, le Groupe Chalhoub préconise plusieurs stratégies. Élaborer des produits personnalisés, développer les stratégies digitales, renouveler le lien authentique avec cette nouvelle génération à travers une expérience shopping unique, étoffer l’offre en ligne. Mais aussi soutenir ces nouveaux acteurs locaux essentiellement présents sur la toile en leur offrant de la visibilité en boutique.

    Une évolution essentielle lorsqu’on sait que le marché de la beauté dans les pays du Golfe a chuté de 5%, avec un total de ventes à 1,9 milliards de dollars en 2016 contre 1,8 milliards l’an dernier. Dans un contexte macro-économique difficile, les groupes internationaux ont réduit leurs budgets marketing. Les marques institutionnelles peinent à s’adapter, favorisant ainsi le succès des petits créateurs locaux qui embrassent pleinement les besoins d’une nouvelle génération en quête d’une offre plus proche du client, via le digital et les réseaux sociaux.

    Le Groupe Chalhoub cherche ainsi à renouveler l’expérience shopping avec de nouveaux concepts retail et des marques propres. Un parti-pris d’autant plus pertinent dans ces pays du Golfe où les rituels beauté rythment chaque instant de vie, à l’image du parfum mais aussi du make-up. Dans un contexte où les femmes se voilent, il est notamment indispensable de concevoir une vaste gamme de produits pour les yeux (fards, khôls, mascaras, faux-cils, crayons, gel, poudres pour sourcils…). Entre tradition et modernité, les marques locales valorisent les rituels ancestraux (parfums construits autour de l’oud et de l’encens, khôl pour les yeux) pour les adapter aux besoins actuels d’une jeunesse moderne et connectée.

    « Les consommateurs du CCG ont évolué. Ils sont maintenant assertifs, curieux, déterminés, et surtout influencés par leur cercle d’amis sur les réseaux sociaux. En termes de beauté, ils se concentrent sur le maquillage et recherchent de l’originalité, du fun et de la couleur. [...] Un nombre croissant d’entrepreneurs locaux se lancent dans des initiatives pertinentes pour leur propre communauté. Ils changent la scène de la beauté du Golfe et créent un nouveau mouvement dynamique. Ils défient les acteurs institutionnels et les obligent à repenser leur stratégie », ajoute Patrick Chalhoub, co-PDG du groupe Chalhoub.

    Dans une région où les rituels maquillages et olfactifs sont intimement liés depuis toujours à la culture des femmes, le Groupe Chalhoub soutient de nombreuses marques cosmétiques « de niche » pour mieux cerner, renouveler et accueillir la beauté d’aujourd’hui.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DIGITAL] | #Picard et #Carrefour, les #enseignes les plus #actives sur #YouTube au 1er trimestre 2018 | @LSA

    DE MIRABELLE BELLOIR | LSA | http://bit.ly/2jeUfym

    #Picard et #Carrefour, les #enseignes les plus #actives sur #YouTube au 1er trimestre 2018

    L’agence TubeReach réalise chaque trimestre un baromètre de vitalité afin de mesurer le dynamisme des marques sur YouTube. Du côté des enseignes de distribution (hors beauté), ce sont Picard et Carrefour qui ont été les plus actives au 1er trimestre 2018.

    Chaque trimestre, l’agence de conseil TubeReach réalise un « baromètre de vitalité » qui analyse et évalue le dynamisme de 500 chaînes YouTube françaises de grandes marques. Elle attribue à chacune un indice de vitalité calculé sur 100. A partir de ces notes, TubeReach a réalisé un classement des 10 enseignes de grande distribution (hors beauté) les plus actives. « C’est un secteur hétérogène. Après cinq bons élèves ayant des scores relativement proches et élevés, nous observons un décrochag certain et donc un potentiel de progression avéré… », commente TubeReach. Effectivement, au premier trimestre 2018, les 5 premières chaînes d’enseigne présentent des indices au-dessus de 25 sur 100. Ce sont Picard et Carrefour qui ont été les enseignes les plus actives avec, pour chacune, un score de 37. A titre de comparaison, dans le domaine de la beauté, sur la même période, Sephora a obtenu un score de 76. La grande distribution a donc encore de gros progrès à faire dans le domaine.

    000279341_illustration_large.png

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [CONNECTE] | A #EuroCucina, #Whirlpool présente la #cuisine #connectée de demain | @LSA

    DE MAGALI PICARD | LSA | http://bit.ly/2K42N7x

    A #EuroCucina, #Whirlpool présente la #cuisine #connectée de demain

    Au salon EuroCucina, qui montre les dernières innovations en matière de cuisines à Milan, et qui s'achève ce dimanche, les marques d'électroménager essaient de montrer des solutions plus intelligentes. A commencer par Whirlpool avec la collection W et Google Assistant, qui sort en juin.

    Vos lasagnes sont prêtes et vous ne savez pas à quelle température les faire cuire? Votre linge est prêt et vous ne savez pas que le coton se lave à 40 degrés? Heureusement Whirlpool est là et va vous répondre via Google Home. La marque américaine, leader en France sur le gros élecroménager avec 16% de part de marché en valeur en 2017, a profité du salon EuroCucina à Milan pour présenter son prochain lancement, la collection W. Prévu pour juin dans plusieurs pays, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie et la Pologne, il a demandé un investissement lourd, de l'ordre de 200 à 300 millions de dollars. C'est dire l'importance de l'enjeu pour le fabricant.

    000278381_5.jpg

    Le choix de Google

    Whirlpool l'avait annoncé en début d'année au CES de Las Vegas : désormais, ses appareils seront compatibles avec l'assistant vocal de Google. La concrétisation est venue à Milan où la marque a dévoilé un four connecté avec Google Assistant. Parlez-lui, il vous répondra! Les autres marques ont plutôt choisi Alexa, la voix d'Amazon. C'est le cas de Miele ou de Siemens. Mais Whirlpool va un peu plus loin en montrant un appareil qui communique avec d'autres. Les nouvelles hottes connectées peuvent par exemple filtrer l'air automatiquement à la bonne puissance dès que l'on utilise la table de cuisson à induction. C'est tout le sens de la W Collection, transversale, qui concerne le four, le micro-ondes, la table à induction, les hottes et le réfrigérateur. Norbert Schmidt, vice-président en charge des opérations, des produits et des marques chez Whirpool Europe, en est persuadé. "Les consommateurs sont très sensibles à l'univers de la connectivité et privilégient les appareils électroménagers intelligents faciles d'utilisation et capables d'améliorer leur quotidien".

    INTÉGRATION D'INDESIT

    Le lancement de la W Collection signifie aussi un nouveau départ pour un nouveau groupe, celui qui réunit Whirlpool et Indesit. Depuis le rachat en juin 2014 de l'italien Indesit, Whirlpool a consacré tout son temps à la fusion des deux groupes. Certaines marques ont disparu, comme Scholtès ou Laden, pour se recentrer autour de quatre principales, chacune positionnée sur un segment différent. Ainsi, Indesit sur l'entrée de gamme, Hotpoint en coeur de marché, et les deux dernières (Whirlpool et KitchenAid) sur le premium. La complémentarité est également géographique. Indesit permet à Whirlpool d'accéder à de nouveaux marchés, comme la Russie, la Grande-Bretagne et la Turquie. "Nous avons quasiment terminé l'intégration, précise Philippe Kaltenbach, pdg de la filiale française et ex-Indesit.Le plus complexe a été de fusionner les systèmes d'information". Et aussi de fermer des usines. Après Fabriano en Italie, la dernière à fermer sera celle d'Amiens en juin prochain.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [DIGITAL] | Près d’un #Français sur 3 achète de l’#hygiène-#beauté sur #internet | @LSA

    DE MIRABELLE BELLOIR | LSA | http://bit.ly/2F2csrH

    Près d’un #Français sur 3 achète de l’#hygiène-#beauté sur #internet

    Les études de Kantar Worldpanel montrent que l’e-commerce est un circuit à fort potentiel pour l’hygiène-beauté.

    A l’occasion de son Consumer Day, Kantar Worldpanel a souligné le fort potentiel que représente l’e-commerce pour l’hygiène-beauté. Le secteur représente 17,5% des dépenses PGC-FLS en e-commerce contre 9% sur l’ensemble des circuits. « Près d’un Français sur 3 achète de l’hygiène-beauté sur internet. C’est autant d’acheteurs qu’en enseignes à dominance marques propres (EDMP) »,  explique Anaïs Dupuy, experte beauté chez Kantar Worldpanel. Les dépenses ont augmenté de 10,9% ces derniers mois. 

    Chez Amazon, toujours selon Kantar Worlpanel, l’hygiène-beauté représente 56% des achats PGC-FLS. Du côté de la grande distribution alimentaire, selon Iri, le drive est le circuit où les ventes ont le plus progressé en 2017 : +7,1% sur l’année. Et ce, avec un assortiment limité… Il serait donc intéressant que marques et enseignes investissent ce circuit.

     

    RETROUVER NOTRE COMMUNIQUE DE PRESSE SUR LES PRODUITS DE BEAUTÉS: la nécessité d’une expérience physique condamne-t-elle l’e-commerce ?

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [BEAUTE] | #Targets diversifie son #offre #beauté avec de #nouvelles #marques | @PREMIUMBEAUTYNEWS

    DE PREMIUM BEAUTY NEWS | http://bit.ly/2HFqgh1

    #Targets diversifie son #offre #beauté avec de #nouvelles #marques

    Targets mise à son tour sur la diversité dans ses rayons beauté. Le détaillant américains lance huit nouvelles marques de cosmétiques, toutes détenues par des femmes et conçues pour des teintes de peaux moyennes à foncées.

    « Nous savons que nos clients ont un large éventail de besoins et de préférences en matière de beauté, et nous voulons nous assurer que Target offre le meilleur assortiment pour tous les types de cheveux ou de teints », explique Christina Hennington, VP Beauty and Essentials chez Target, dans un communiqué. « Ces huit nouvelles marques de cosmétiques vont enrichir notre gamme avec nouveaux choix de teintes pour les ombres à paupières, les fonds de teints, les lèvres et cela à des prix incroyables. »

    Parmi ces nouvelles marques on compte Colored Raine, qui propose des produits garantis sans tests sur animaux, ou la ligne de soins hydratants colorés EveryHue, ainsi que la jeune entreprise de produits vegans Haleys. Hue Noir, The Lip Bar, Makeup Geek, Reina Rebelde et Violet Voss figurent aussi dans la liste des nouveaux entrants chez Target, pour un total d’environ 150 nouveaux produits proposés à des prix allant de 9,99 à 24,99 dollars.

    Targets, offre, beauté, nouvelles, marques

    « Nous sommes ravis de voir que Target adapte continuellement son offre et répond aux besoins d’une clientèle de plus en plus diversifiée en élargissant ses gammes de produits cosmétiques pour inclure des marques indépendantes comme Coloured Raine », s’est réjouie Loraine R. Dowdy, PDG de Couleur Raine.

    Au cours des dernières années, l’industrie de la beauté a montré de nombreux signes d’évolution pour mieux répondre à la diversité croissante de sa clientèle. De plus en plus de grandes marques se sont consacrés au sujet en diversifiant leurs gammes de produits et en recrutant des stars d’origines plus variées. Des gammes de teintes très larges ont également été présentées par de nouvelles marques comme Fenty Beauty et Huda Beauty, tandis que des marques installées telles que Maybelline, Neutrogena et Too Faced ont également travaillé à l’élargissement de leurs offres.

    Les nouvelles marques sélectionnées par Target sont d’ores et déjà maintenant disponibles sur le site Target.com et arriveront dans les magasins aux États-Unis le 20 mai.