Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cosmétiques - Page 2

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [MARCHE] | Les #cosmétiques peinent toujours à #séduire les #acheteurs #Français | @PREMIUMBEAUTYNEWS

    DE VINCENT GALLON | PREMIUM BEAUTY NEWS | http://bit.ly/2o9ufGJ

    Les #cosmétiques peinent toujours à #séduire les #acheteurs #Français

    Les ventes de produits d’hygiène et beauté en grandes surfaces ont reculé de -2,2% selon Kantar Worldpanel, et même de -6,2% pour les produits de rasage et -5,5% pour les déodorants. Du côté du circuit sélectif, le secteur clôt également l’année en recul à -1% mais enregistre d’excellentes ventes de fin d’année, selon The NPD Group. Malgré leur succès croissant, les ventes en ligne ne parviennent pas à compenser la chute des ventes en magasins.

    L’embellie économique enregistrée en 2017 en France avec une croissance du PIB à +1,9% et une stabilisation du chômage peine encore à se traduire dans les ventes de produits cosmétiques et de toilette. Les ventes en grande consommation sont celles qui souffrent le plus, avec un recul de -2,2% pour l’hygiène-beauté, de -2,4 pour l’hygiène corporelle, -0,6% pour les produits bain-douche, -0,6% pour les savons de toilette, -5,5% pour les déodorants et -6,2% pour les produits de rasage, selon l’institut d’études Kantar Worldpanel.

    Selon Kantar Worldpanel, le marché de l’hygiène-beauté est confronté à une problème de création de valeur, mais également à un enjeu de volume, avec des acheteurs moins fréquents. « Les produits d’hygiène-beauté sont de moins en moins prioritaires pour les Français, » souligne l’institut. Résultat : les Français se maquillent moins et se rasent moins.

    Maquillage des lèvres et ventes en ligne soutiennent le sélectif

    Du côté sélectif, malgré un nouveau recul des ventes de (-1%), plusieurs tendances positives ont marqué le circuit en 2017 qui a représenté 3 milliards d’euros en 2017.

    La période des achats de Noël qui a débuté avec l’opération Black Friday - un succès cette année en France - a été particulièrement profitable (30 % des ventes annuelles du secteur ont été réalisées en moins de deux mois, entre novembre et décembre) et a permis au secteur de gagner un point de croissance (de -2% à -1%), selon The NPD Group.

    « Les tendances de la parfumerie sélective s’améliorent légèrement par rapport à l’an passé mais le secteur reste confronté à une concurrence croissante et à un pouvoir d’achat des ménages qui ne s’améliore pas suffisamment pour redynamiser le marché  », explique Mathilde Lion, Expert Beauté Europe chez The NPD Group.

    Ce sont les masques (+12%), pour le soin, et les gloss (+15%), pour le maquillage qui ont tiré les ventes de cosmétiques de prestige en 2017.

     

    cosmétiques,séduire,acheteurs,français

    Les crèmes hydratantes finissent l’année à +1% et les lotions et toniques voient également leurs ventes croître de 2%. Si le ventes de masques ne représentent encore que 3 % de l’ensemble des ventes de soins, ils apparaissent comme un véritable vecteur de croissance, sous l’impulsion de la popularité croissante de la K-Beauté. Pour le maquillage, les produits pour les lèvres ont maintenu leur dynamisme avec une croissance des ventes de 3%. Les ventes de rouge à lèvres ont augmenté de 2 % mais le gloss a été la star incontestée en 2017, enregistrant une croissance de 15 % et supplantant le rouge à lèvres comme tendance maquillage de l’année.

    Les ventes de parfums ont joué un rôle important pour le secteur en 2017 avec les Eaux de Parfum comme locomotive du segment (+3% des ventes) confirmant, selon The NPD Group, la préférence des consommateurs pour des essences plus concentrées. Le parfum est le segment pour lequel l’opération Black Friday a eu le plus gros impact, marquant l’ouverture officielle de la saison du shopping de Noël.

    Explosion des ventes en ligne

    Selon The NPD Group, les ventes en ligne de produits de prestige ont augmenté de 27 % en 2017 - soit une contribution de la valeur de deux points de croissance sur l’ensemble du secteur. Ce sont les ventes de maquillage -portées en partie par les Millenials - qui ont le plus progressé en ligne (+44 %), suivi par le soin (+29%) et le parfums (+22%). Les résultats spectaculaires annoncés par Feelunique et Beauté Privéeconfirment cette tendance.

    Toutefois, le dynamisme des boutiques en ligne n’a pas suffi à compenser le recul des ventes des magasins physiques qui ont reculé de 3%. « Les ventes en ligne ne sont pas des ventes additionnelles mais traduisent une profonde mutation dans le mode d’achat, » commente The NPD Group.

    « Le challenge 2018 pour la beauté sélective va être d’optimiser la croissance des ventes en ligne tout en créant du trafic en magasin. Le potentiel de l’e-commerce sur la beauté est énorme même si nous sommes encore très loin en France de ce que ce circuit peut représenter dans d’autres pays, comme les États-Unis ou le Royaume Uni. À date, la montée en puissance du on-line ne compense pas complètement les pertes des magasins physiques. Pourtant, les consommateurs, et notamment les jeunes, aiment se rendre en magasin ...tout se jouera donc sur l’expérience, le conseil et la personnalisation du service qu’ils pourront trouver en point de vente, » conclut Mathilde Lion.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [PROJET] | #Cosmétiques : #création d’un #cluster #européen pour #favoriser l’#internationalisation des #PME | @LSA

    DE MIRABELLE BELLOIR | LSA | http://bit.ly/2rXce3N

    #Cosmétiques : #création d’un #cluster #européen pour #favoriser l’#internationalisation des #PME

    Le projet Cosmetics4Wellbeing proposé par un consortium de clusters dont la Cosmetic Valley a pour objectif la mise en place d’un cluster européen dédié aux cosmétiques et d’une stratégie d’accompagnement des PME du secteur dans leur internationalisation.

    Retenu dans le cadre du programme européen Cosme, le projet Cosmetics4Wellbeing (C4W) a pour objectif la mise en place d’un cluster européen : ESCP-4i (European Strategic Cluster Partnership – going international) et d’une stratégie d’accompagnement des PME de la cosmétique dans leur internationalisation. Ce projet est porté par la Cosmetic Valley, en collaboration avec Beauty Cluster Barcelona (Espagne), Transylvanian LifeStyle Cluster (Roumanie), l’Association Region Beira Baixa (Portugal) et avec le soutien de France Clusters (France).

    02_ESCP.jpg

    « Le projet Cosmetics4Wellbeing va permettre aux 5 clusters européens de construire une véritable stratégie d’internationalisation pérenne vers les marchés de "grand export", notamment en développant de nouveaux partenariats sur des axes de travail innovants, liant la cosmétique à des secteurs transverses tels que la santé, l’agro-alimentaire et la transition digitale », explique la Cosmetic Valley dans un communiqué de presse. Officiellement lancé le 8 janvier 2018 et prévu sur une durée de 18 mois, le projet C4W bénéficiera d’un financement H2020 pour un montant de 199 223 euros


     

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [NUMERIQUE] | #Cosmétiques et #aliments #naturels et #bio entrent dans l’#ère du #numérique |@PREMIUMBEAUTYNEWS

    DE PREMIUM BEAUTY NEWS | http://bit.ly/2mQw8rf

    #Cosmétiques et #aliments #naturels et #bio entrent dans l’#ère du #numérique

    Alors que la distribution évolue vers des systèmes de vente en ligne et de livraison à domicile, le marché des produits biologiques et durables entre dans une nouvelle phase de croissance, selon Ecovia Intelligence (ex Organic Monitor).

    Selon la société d’études de marché, l’achat par Amazon de Whole Foods Market marque le début de la nouvelle ère. « Les aliments durables et les cosmétiques naturels ont été initialement lancés dans les détaillants de produits naturels et de santé, puis au cours des deux dernières décennies leur distribution s’est étendue à la grande distribution. La prochaine vague de croissance devrait provenir des applications mobiles liées aux services de livraison », constate Ecovia Intelligence.

    Avec l’utilisation omniprésente des appareils mobiles et l’influence grandissante de la génération Y, la prochaine phase de croissance pour les produits durables sera probablement la vente en ligne. Selon Ecovia, une grande part de demande de produits biologiques et durables provient des Millennials. Ils sont les acheteurs d’aliments biologiques dont la part croit le plus rapidement aux États-Unis, générant plus de la moitié des ventes. Ce sont aussi des consommateurs numériques qui achètent 40% de leurs produits d’épicerie en ligne. Par ailleurs, 58% des membres de la génération Y déclarent faire leurs achats dans un magasin par intérêt pour leurs marques propres.

    Cosmétiques, aliments, naturels, bio, ère, numérique

    Reste à savoir comment les marques vont se positionner sur ce marché numérique ? Whole Foods Market semble déjà prendre ses distances avec les petits producteurs, car il se concentre sur ses marques propres et les articles à fort volume. Le futur sera peut-être numérique, mais sera-t-il durable pour les petits producteurs ?

    Mais si Amazon profite de ces tendances en Amérique du Nord, Ecovia Intelligence estime que la firme aura plus de mal à se développer de la même manière en Europe. Les marchés de l’alimentation biologique et de la cosmétique naturelle sont très fragmentés en Europe, et les distributeurs détiennent les marques les plus performantes. Whole Foods Market compte seulement sept magasins au Royaume-Uni. Alors qu’il y a plus de 20 chaînes de magasins d’alimentation biologique en Europe, aucune n’a de présence régionale. Amazon devrait acquérir et intégrer plusieurs chaînes de distribution pour avoir un impact significatif sur le vieux continent.

    Ces questions seront discutées lors des prochaines éditions des sommets sur les aliments durables et les cosmétiques durables organisés par Ecovia Intelligence.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [RACHAT] | #Unilever acquiert #Sundial #Brands, spécialiste #américain des #cosmétiques #ethniques | @PREMIUMBEAUTYNEWS

    DE PREMIUM BEAUTY NEWS | http://bit.ly/2iwRzMc

    #Unilever acquiert #Sundial #Brands, spécialiste #américain des #cosmétiques #ethniques

    Unilever a annoncé lundi l’acquisition de Sundial Brands, un fabricant américain de crèmes et de lotions pour le corps et les cheveux, basé à New York. Sundial Brands commercialise les marque ethniques SheaMoisture, Nubian Heritage, Madam C.J. Walker et nyakio. Son chiffre d’affaires 2017 devrait atteindre les 240 millions de dollars (202 millions d’euros). Les détails financiers n’ont pas été divulgués.

    « Depuis sa création en 1991, Sundial s’est fait le champion de la beauté inclusive et a répondu aux besoins non satisfaits des consommateurs de couleurs grâce à sa solide gamme d’innovations, ses offres de produits. Grâce à son modèle de Community Commerce, à ses certifications B Corp et Fair for Life, l’approche de Sundial complète le Sustainable Living Plan d’Unilever (USLP) dont l’objectif est de booster la croissance de l’entreprise tout en améliorant son impact social  », a déclaré le groupe dans un communiqué.

    Sundial deviendra une filiale à part entière d’Unilever mais gardera son autonomie et conservera son fondateur et dirigeant Richelieu Dennis.

    Unilever, Sundial, Brands, américain, cosmétiques, ethniques

    Dans le cadre de l’accord, Unilever et Sundial créent le New Voices Fundavec un investissement initial de 50 millions de dollars. L’objectif est d’autonomiser les femmes entrepreneurs de couleur avec en ligne de mire la volonté de faire passer le Fonds à 100 millions de dollars en attirant l’investissement d’autres parties prenantes.

    « L’équipe de Sundial a créé des marques haut de gamme différenciées et tendances qui s’adressent aux consommateurs de toutes origines et aux millennials et qui améliorent notre portefeuille actuel », explique Kees Kruythoff, président d’Unilever North America.

    De plus, Unilever a nommé Esi Eggleston Bracey au poste de Vice-Présidente et Chief Operating Officer d’Unilever North America Personal Care. Elle travaillera en étroite collaboration avec Richelieu Dennis pour accélérer la croissance, la mission et la relation de Sundial Brands ave les consommateurs.

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [CONNECTE] | Les #applications #cosmétiques envahissent les #smartphones | @L'OBSERVATOIRE DES COSMETIQUES

    COSMETIC OBS | L'OBSERVATOIRE DES COSMÉTIQUES | http://bit.ly/2BjWN68

    Les #applications #cosmétiques envahissent les #smartphones

    Alors que 68 % des Français possèdent un smartphone, plusieurs études ont démontré que le temps d’utilisation est, en moyenne, de quatre heures par jour. Face à cette véritable addiction 3.0, les marques de soins jouent également le jeu et partent à l’assaut des portables. L'industrie cosmétique se digitalise de plus en plus et conçoit des applications mobiles pour mieux accompagner le consommateur dans son expérience d'achat. À quoi servent-elles vraiment ?

    DÉCRYPTER LES COSMÉTIQUES : Clean Beauty

    Concept : application mobile française lancée par le laboratoire cosmétique Officinea. Elle passe au crible la liste des ingrédients qui composent les produits de beauté.
    Il suffit de scanner la liste des ingrédients. Si la composition du produit est "clean" , rien ne s'affiche, mais si elle contient des substances controversées, celles-ci apparaissent alors à l'écran. Des explications, issues de la littérature scientifique, sont fournies afin d'expliquer à l'utilisateur pourquoi ces ingrédients peuvent être à éviter
    Prix : l'application est gratuite et disponible à tous.
    Où la trouver : Clean Beauty est disponible sur l'Apple Store et sur le système Android.

    FACILITER LA PRISE DE RENDEZ-VOUS : Phyt's App

    Concept : la marque française de cosmétiques bio a lancé une application mobile pour permettre de booker un soin Phyt's, avec une esthéticienne du réseau, à domicile ou même au bureau. D'un clic, le client a accès aux fiches détaillées des soins, il peut donc sélectionner rapidement sa prestation, l'heure et même choisir la praticienne parmi toutes celles qui sont disponibles.
    Prix : l'application est gratuite.
    Où la trouver : Phyt's App est disponible sur l'Apple Store et sur le système Android.

    RÉALISER UN DIAGNOSTIC DE PEAU : La Roche-Posay

    Concept : expert des peaux sensibles, La Roche-Posay offre un outil numérique pour définir les besoins cutanés de chacun. À la suite d'un questionnaire assez précis, le diagnostic est posé et une routine beauté adaptée est alors proposée.
    La marque a également conçu une autre application, dédiée aux adolescents souffrant d'acné. En mode Posay est une interface ludique qui sert de rappel afin d'aider les jeunes à suivre assidûment leur routine de soins. Il y a même une fonction selfie afin de voir l'évolution de l'épiderme jour après jour.
    Prix : les applications sont gratuites.
    Où les trouver : elles sont disponibles sur l'Apple Store et sur le système Android.

    Ioma à moi

    Concept : en plus de proposer des diagnostics de peau en boutique, Ioma a développé une application mobile permettant aux utilisateurs de garder en mémoire les résultats des analyses. Le but ? Juger et observer l'évolution de l'état de son épiderme au fil du temps.
    Toujours dans l'idée de prendre soin de soi, une fonctionnalité permet de connaître l'indice UV de la journée.
    Prix : l'application est gratuite et disponible à tous.
    Où la trouver : Ioma à moi est disponible sur l'Apple Store et sur le système Android.

    Cosmétiques, applications, smartphones

    PRÉVISUALISER LE RENDU D'UN PRODUIT AVANT ACHAT : Make-up Genius

    Concept : mise au point par l'Oréal, ce simulateur permet d'essayer virtuellement du maquillage (commercialisé par le groupe L'Oréal bien sûr). Il suffit de placer la caméra frontale en mode selfie et de choisir les produits à apposer sur le visage. Le groupe ne s'est pas arrêté en si bon chemin, l'application Shade Genius aide, quant à elle, à essayer et à trouver la teinte parfaite de fond de teint.
    Prix : les applications sont gratuites.
    Où la trouver : elles sont disponibles sur l'Apple Store et sur le système Android.

    OPI Nai Studio

    Concept : qui n'a jamais, au détour du rayon vernis, essayé dix teintes différentes sur chaque ongle ? Grâce à l'application OPI, ce n'est plus la peine de se peinturlurer les doigts pour choisir son vernis. Il suffit de prendre une photo de sa main et d'essayer les différentes références que propose la marque.
    Prix : l'application est gratuite et disponible à tous.
    Où la trouver : OPI est disponible sur l'Apple Store et sur le système Android.

    Le marché mobile, en croissance exponentielle, représente une opportunité importante pour les marques de produits de beauté d'accroître leurs chiffres d'affaires. Elles doivent être accessibles au mobinaute, pour satisfaire ses envies en une pression de doigt !

  • Imprimer

    [#CONSOLAB] [PRODUITS] | #Monoprix #développe son offre de #cosmétiques #bio | @LSA

    DE MIRABELLE BELLOIR | LSA | http://bit.ly/2yThdkM

    #Monoprix #développe son offre de #cosmétiques #bio

    Monoprix étend sa nouvelle marque cosmétique de soins du visage sur le segment du bio. 7 références sont en train d'arriver en magasin.

    En juin, Monoprix lançait sa nouvelle marque cosmétique "la beauté du visage". Cinq mois plus tard, elle élargit son offre sur le segment du bio. La ligne simplement nommée "la beauté bio" se compose d'une mousse nettoyante, de lingettes et d'un lait démaquillants, d'une eau micellaire, d'une eau à la rose, d'une crème hydratante et d'un contour des yeux. Ces sept références certifiées Cosmebio sont en train d'arriver dans les magasins de l'enseigne. Elles bénéficient du même design épuré que les produits lancés en juin dernier. Les noms des produits vont aussi à l'essentiel comme "la mousse qui nettoie" ou "la crème qui hydrate".

    Monoprix, développe, cosmétiques, bio

    Ces références remplacent l'ancienne marque bio de Monoprix. Avec cette nouvelle marque, l'enseigne veut recruter les consommateurs de plus en plus nombreux à se tourner vers le bio. Sur les sept premiers mois de l'année, l'hygiène-beauté bio a vu ses ventes progresser de 24% en valeur en hypermarchés et supermarchés selon Iri.